ROUFFAER.ch    |     home
                                                  
ROUFFAER.ch
 
Rejoignez-moi sur Facebook:


Egalité homme-femme
On pensait la pratique de l'enlèvement, suivit du mariage forcé, spécifique à la culture machiste. Cette façon de chercher et de trouver "l'âme-soeur" est, en effet, pratiquée, par les mâles, depuis... le paléolithique? Mais l'Inde a décidé d'innover. (Ce qui démontre bien que les capacités d'adaptation de l'espèce humaine seront bien à la hauteur de ce que nous préparent l'explosion démographique, le dérèglement climatique, les idéologies politico-religieuses, l'épuisement des ressources naturelles et la prolifération nucléaire.) Voici donc: le mariage forcé des ingénieurs et des avocats!!   BAR


Rien ne va plus en Allemagne
Tout fout le camp. Angela Merkel, icône de l'européisme et du libéralisme, chantre de la rigueur budgétaire nécessaire à la stabilité de l'euro, est désormais politiquement menacée. Quant au président du directoire de la firme Audi, l'un des responsables de la gigantesque fraude aux émissions de polluants issus du diesel, il a été arrêté par la police. Et c'est "Das Auto", le colosse industriel automobile allemand, largement responsable des excédents commerciaux de l'Allemagne, qui en prend un coup.
BAR






...............................................................................................................

Les Indépendants vaudois saluent la décision de la Municipalité de Jongny (1805, VD) de faire réaliser un ensemble de logements à but social, au cœur du village, en acceptant de subventionner ces constructions à hauteur du tiers du coût total du projet. Il s'agit-là d'une décision qui, compte tenu de la pénurie de logements à prix abordables dans le Canton, mérite d'être signalée.

Les Indépendants vaudois
Contact : B. A. Rouffaer      vertsdemocrates@outlook.com
23.10.2017


----------------------------------------------------------------------


Orbis Terrae de février 2017

> Elections françaises: «Le Front National au pouvoir en France en 2022 ?»
Bernard Antoine Rouffaer

> Recension de livre: « JOSEPH BONAPARTE »
Thierry Lentz    Perrin    Paris     2016

> Sécurité: « Terrorisme et violences politiques... Rien ne changera en 2017 ! »
François Meylan




Disponible sur: www.a-eurysthee.com




Politique locale:

Nouveau:
Je ne prendrai pas assez la parole au Conseil?

Pourquoi donc le groupe Energie2020 a-t-il objecté aux préavis 1/2015 et 2/2015 ?

Sortie du Conseil communal à Morges, le 3 octobre 2015. Visite de deux bâtiments locatifs construits pour le compte de la coopérative de logement "Cité Derrière". Lien: http://www.energie2020.ch/rivelac55.htm

Ce qui pouvait coûter 6 millions de CHF, et profiter d'abord aux habitants de la commune, en coûtera 12 millions, sans faveur aucune aux locaux. Bientôt, les détails.


Politique suisse:

Commentaire: Remerciements





Publication: Les premiers exemplaires de "Une voie suisse, contribution au programme politique des Indépendants vaudois" sont arrivés.
Vous les trouverez, en Suisse romande, chez Payot.

DERNIERES PARUTIONS:





« Nasser - Du rêve au désastre »
Bon documentaire sur le régime de Gamal Abdel Nasser en Égypte. Sa politique fut un violent effort pour renforcer et moderniser son pays. Il se laissera emporter dans le conflit israélo-palestinien, qui lui vaudra les pires mécomptes. Il posera les bases d'une industrie lourde, luttera contre les monarchies conservatrices d'Arabie, militarisera le pays, mènera une réforme agraire efficace dans les campagnes, lancera une grande politique d'alphabétisation, luttera contre les Frères musulmans. A sa mort, le pays était ruiné, doté de toutes les structures d'un régime autoritaire, et pratiquement « épuré » sur le plan ethnique, les différentes communautés étrangère ayant dû le quitter.  BAR  



Orbis Terrae : nouveautés de mars 2015.


Politique internationale:

Commentaire: La Grèce menacée d'expulsion de la zone Schengen


Suivez-moi sur Twitter: @BaRouffaer

Armement: La France vend les deux Mistral, originellement destinés à la Russie, à l'Egypte.


B.A.Rouffaer



Questions économiques:

LA QUESTION AGRICOLE :

ACTUALITE:

DECEMBRE  2015: Des nouveautés sur ORBIS TERRAE, club de réflexion politique, écologique et stratégique.

> Devises et énergie: « La suprématie du dollar américain malgré la baisse du prix du pétrole »
Par Liliane Held-Khawam

> Avenir du socialisme en Suisse et en Europe, commentaire à trois mains:
« Pourquoi le PS devrait-il barrer à gauche quand les électeurs en France, comme en Suisse, boudent la gauche de la gauche pour se donner à la droite plus ou moins extrême? »
Par Nadine Richon, Eric de Haynin, Bernard Antoine Rouffaer

> Une recension d'ouvrage: « Dans la tête de Vladimir Poutine »
Par Bernard Antoine Rouffaer

> Des fondements religieux de la violence sociale et politique:                        « Islamisme et violence : un exposé des origines »
Par Otilio Klass-Amann



Orbis Terrae : newsletter de novembre 2015.

NOVEMBRE  2015: Des nouveautés sur ORBIS TERRAE, club de réflexion politique, écologique et stratégique.
> Politique suisse : « Si la gauche était moins dogmatique, la droite le serait également... et réciproquement. »
Par William K. Rappard

> Egypte et Europe : « Égypte, une nouvelle Syrie ? »
Par Bernard Antoine Rouffaer

> Moyen-Orient : « Moyen-Orient compliqué : un résumé »
Par Pierre-Jean Duvivier



Orbis Terrae : newsletter d'octobre 2015

OCTOBRE  2015: Des nouveautés sur ORBIS TERRAE, club de réflexion politique, écologique et stratégique.
> Rappel : « Le 9 septembre 2001, le commandant Ahmad Shah Massoud est assassiné par les talibans »
Par Pierre-Jean Duvivier

> Europe et migrations de masse, essai de réponse politique : « QUESTION MIGRATOIRE, DES REPONSES POUR L'AVENIR DE L'EUROPE »
Par Bernard Antoine Rouffaer

> Syrie : « Des conséquences juridiques probables de la guerre en Syrie »
Par Otilio Klass-Amann

> Syrie : « Syrie : confessions, pouvoir et populations.  »
Par Bernard Antoine Rouffaer



Orbis Terrae : newsletter de septembre 2015

SEPTEMBRE  2015: Des nouveautés sur ORBIS TERRAE, club de réflexion politique, écologique et stratégique.
> Recension de livre : « L'honneur perdu de François 1e »
Pavie   1525
Jean-Marie Le Gall
Payot et Rivages        Paris     2015
Par Bernard Antoine Rouffaer

> Migration et histoire familiale: « Migrants d'ici, migrants
d'ailleurs... »
Par Pierre-Jean Duvivier

> Syrie : « Syrie : situation et perspectives »
Par Bernard Antoine Rouffaer









JUIN  2015: Des nouveautés sur ORBIS TERRAE, club de réflexion politique, écologique et stratégique.
L'écologie au ras du terrain politique: « RAPPORT DE LA COMMISSION Chargée d'étudier le préavis municipal 4/2014 relatif à la demande de crédit de CHF 260,000.- TTC destiné à la réalisation d'une double centrale de production d'électricité renouvelable photovoltaïque. »
Par Bernard A. Rouffaer

Que fait la Banque Nationale Suisse de l'argent des citoyens?  « La BNS est fan de Wall Street »
Par Liliane Held-Khawam

Commentaire d'interview: « L'Occident "pas étranger" à l'expansion de l'EI, accuse le cheikh d'al-Azhar » (L'Orient-Le jour - AFP)
Par Bernard A. Rouffaer

Politique suisse: « L'arnaque fondamentale de la politique est la suivante: on demande systématiquement à 75% de la population d'arbitrer le conflit éternel opposant les 5% les plus riches aux 20% les plus pauvres. »
Par William K. Rappard





AVRIL  2015: Des nouveautés sur ORBIS TERRAE, club de réflexion politique, écologique et stratégique.
 --
Compte-rendu de lecture :
« L'ECOLOGISME DES PAUVRES »
« Une étude des conflits environnementaux dans le monde »
Johan Martinez Alier
Les Petits Matins ed.
Institut Veblen          2011
par B.A.Rouffaer

Islamisme et idéologie :
« Islamisme : une lutte pour la conquête des esprits »
par Otilio Klass-Amann

Politique suisse :
« Comment les grands partis politiques se maintiennent-ils au pouvoir, quand bien même la majorité de la population ne croit plus en eux ? »  
par William K. Rappard

Le réchauffement climatique et les politiques:
« Tri sélectif de politiciens, ou : Le monde politique face à la question du réchauffement climatique »                                                                                                      par Bernard Antoine Rouffaer
Politique suisse :
« Repenser l’initiative populaire »
par Stéphane Bruneau






MARS  2015: Des nouveautés sur ORBIS TERRAE, club de réflexion politique, écologique et stratégique.
Compte-rendu de lecture :
« Les Frères musulmans, enquête sur la dernière idéologie totalitaire »
Michaël Prazan
Grasset    Paris    2014
par B.A.Rouffaer

Société :
« Légalisation du cannabis : l’hypocrisie collective. »
par Stéphane Bruneau

Énergies renouvelables et cadre juridique :
« Solution économique et écologique pour la production d'énergie renouvelable sur les immeubles de rendement. »
par Blaise Rossellat

Réchauffement climatique et bouleversements politiques:
« Pourquoi la thèse dite du « Réchauffement climatique » doit être prise au sérieux, malgré les incertitudes scientifiques . »                                           par Bernard Antoine Rouffaer
Racisme (helvétique) :
« Dans la tête d'un xénophobe ordinaire. »  
par William K. Rappard





FEVRIER  2015: Des nouveautés sur ORBIS TERRAE, club de réflexion politique, écologique et stratégique.
Compte-rendu de lecture :
« Les religions meurtrières »                  
Élie Barnavi
Flammarion     2006
Ou l'homme occidental moderne confronté à un défi auquel rien ne l'a préparé...

Terrorisme, psychologie et cruauté :
« Au final, les horreurs de l'EI (ou ISIS) nous renvoient à nous-même et à nos propres valeurs. »
par Pierre Jean Duvivier

Cohabitation entre civilisations :
« Islam et Occident : une expérience inédite. »
par Bernard Antoine Rouffaer

Politique suisse :
« Des panneaux électoraux... »
par William K. Rappard

Politique suisse :
« Sur l'alliance nationale des Verts et des Vert'libéraux »
par Bernard Antoine Rouffaer


Bonne lecture,

Bernard Antoine Rouffaer
orbisterrae@outlook.com
20.02.2015



JANVIER  2015: Des nouveautés sur ORBIS TERRAE, club de réflexion politique, écologique et stratégique.
Compte-rendu de lecture :
« THE BIRTH OF ISRAEL, MYTHS AND REALITIES »
Simha Flapan
Pantheon Books
New York     1987
La naissance de l'Etat israélien au sein d'un Proche-Orient compliqué et violent.

Guerre et terrorisme ?
« Je vais me faire lyncher mais c'est ainsi, je dois aimer ça : Et non, il n'y pas de guerre. »
par Pierre Jean Duvivier

Terrorisme et conflit idéologique :
« Europe : pogroms ou guerre idéologique ? »
par Bernard A. Rouffaer

Terrorisme et communautés :
« Demain est mort. Le mal est fait. »
par William K. Rappard

Politique suisse :
« Gauche et Droite, une nouvelle configuration de l'écologie politique. »
par Charly Schwarz








ACTUALITE:

Record de température depuis 1880.
Les 10 premiers   mois de 2014, dont le mois d'octobre, ont été les plus chauds depuis 1880, selon la NOAA.       Bernard Antoine Rouffaer        21.11.2014

« The combined average temperature over global land and ocean surfaces for October 2014 was the highest on record for October, at 0.74°C (1.33°F) above the 20th century average of 14.0°C (57.1°F).
The global land surface temperature was 1.05°C (1.89°F) above the 20th century average of 9.3°C (48.7°F)—the fifth highest for October on record.
For the ocean, the October global sea surface temperature was 0.62°C (1.12°F) above the 20thcentury average of 15.9°C (60.6°F) and the highest for October on record.
The combined global land and ocean average surface temperature for the January–October period (year-to-date) was 0.68°C (1.22°F) above the 20th century average of 14.1°C (57.4°F). The first ten months of 2014 were the warmest such period on record. »



RAPT
« Trente adolescents, des garçons et des filles, ont été enlevés par des islamistes présumés dans un village de l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, a déclaré dimanche 26 octobre un responsable local. »   24 Heures   26.10.2014
Commentaire: Les pratiques de Boko Haram, dans le nord du Nigeria, soit les captures d'enfants et d'adolescents, se situent dans la droite ligne des pratiques guerrières islamiques traditionnelles. Aussi déroutants et scandaleux que ces actes puissent paraître à des esprits occidentaux, accoutumés à un respect minimum accordé par les belligérants aux civils, ils s'apparentent étroitement aux formes les plus primitives de la guerre, puis aux formes codifiées de la guerre islamique, qu'elle soit le fait des guerriers arabes de la Conquête, des troupes ottomanes ou des corsaires barbaresques. Tombés en désuétude aux cours des XIXe et XXe siècles, ces rapts massifs reparaissent aujourd'hui dans la bande sahélienne et en Irak. On peut regarder cette résurgence comme une anomalie historique mais, hélas, certainement pas comme une hérésie politico-religieuse. J'y reviendrai.
Bernard Antoine Rouffaer         26.10.2014



LAPIDATION
Pour ceux qui pensent que la lutte contre l'islamisme relève d'une incompréhension de la culture d'autrui, du racisme, de « l'islamophobie », ou d'une propension indésirable à s'occuper des affaires des autres, je livre ces deux documents sur la réapparition de la lapidation, en tant que peine criminelle, dans la partie de la Syrie aux mains des islamistes. La lapidation y est à nouveau pratiquée – elle était évidemment interdite sous le régime baathiste – au motif qu'elle figure dans la liste des peines criminelles imposées par le droit musulman, lui-même basé sur le Coran et les hadiths.
Je rappel que, avant l'apparition de l'islam, au 7e siècle, et son irruption violente dans tout le Proche-Orient, la Syrie était l'une des régions du monde les plus civilisées et les plus avancées en terme de développement humain, culturel et économique...
Avertissement : la vidéo (Facebook) peut choquer les esprits fragiles.
Bernard Antoine Rouffaer     22.10.2014





EBOLA
« La bataille contre Ebola serait en passe d'être perdue faute de solidarité internationale, selon l'ONU et la Banque mondiale. » La Tribune, 18.10.2014
On sait que, en Afrique, la pression démographique accentue la déforestation et la mise en culture de zones hier sauvages. On sait aussi que cette pénétration d'univers autrefois presque vides d'hommes expose ces derniers à côtoyer des virus, des bactéries et des champignons auxquels ils ne sont pas accoutumés. Le virus « Ebola » en fait partie. Cette expansion démographique africaine, associée à une réelle désorganisation sanitaire, devait, tôt ou tard, favoriser l'apparition d'une épidémie difficile à contrôler. Cette fois, nous y sommes.
Et les deux grands organismes précités nous annoncent que la partie est mal engagée. Ce qui peut avoir de redoutables conséquences.
Bernard Antoine Rouffaer         19.10.2014



« EN REGARDANT TOMBER KOBANE », C'est dans l'air, France 5, 14.10.2014
Transcription : Bernard Antoine Rouffaer

« La Turquie soutien DAECH ... encore aujourd'hui... » « DAECH est les mains et les bras de la Turquie. » Berivan Akyol  18h00
« Les Turcs sont pris à leur propre double-jeu. »  Antoine Sfeir   18h02
70 à 100 blessés reçus, par jour, dans les hôpitaux turcs de la frontière, selon un médecin turc.  18H05
En Syrie... « on a perdu 360 villages kurdes » [face à DAECH], selon un réfugié kurde syrien.
[La Turquie a:] « ...une politique très aventuriste en Syrie... »  Dorothée Schmid
Des centaines de camions d'armement et de matériel logistique envoyés à DAECH par le gouvernement Erdogan, selon Berivan Akyol.
« ...évidemment les Turcs se foutent de nous ... » général Vincent Desportes  18h20
« Les Kurdes sont les seuls à se battre contre DAECH sur le terrain. ... Si vous ne voulez pas envoyer des troupes au sol, envoyez des armes, les Kurdes sont sur le terrain, ils se défendront. » Berivan Akyol.




La pollution de l'air en Inde, le déclin industriel français, l'expansion du groupe Mahindra, Peugeot, 620 000 morts annuels par maladies respiratoires et le scooter électrique...  
Bernard Antoine Rouffaer                    7.10.2014  

D'après une étude de l'Organisation Mondiale de la Santé et portant sur 1600 villes dans 91 pays, l'air de la capitale indienne, New Delhi, est le plus pollué du monde. Le taux de particules fines toxiques y serait jusqu'à 25 fois supérieur au taux recommandé par l'OMS.
New Delhi ne ferait qu'illustrer dramatiquement un problème très indien : les maladies des organes respiratoires causent 620 000 décès chaque année dans tout le pays.
Des efforts ont été consenti par les autorités de la ville pour faire baisser le niveau de pollution, tel qu'imposer les GPL comme carburant pour les véhicules publiques et l'introduction de quelques rickshaws mus à l'électricité.

« Nous assistons à une recrudescence de patients souffrant de troubles cardio-vasculaires ou respiratoires », s'inquiète J. N. Pande, un pneumologue installé dans la capitale indienne. »

New Delhi « ...the Indian capital had the dirtiest atmosphere in the world. ...
Rivals would be the Pakistani city of Karachi with an annual reading of 117, while the regional Indian cities of Gwalior, Patna and Raipur reported 144, 149 and 134 respectively. »
http://www.theguardian.com/world/2014/may/08/india-admits-delhi-matches-beijing-air-polllution-world-health-organisation-cities

La branche deux-roues de Peugeot sera cédée au groupe industriel indien Mahindra, premier fabriquant de tracteurs au monde. Mahindra, qui s'est lancé dans la production de scooter en 2008, y injectera des capitaux afin de développer des projets nouveaux. La technologie développée par Peugeot pour son scooter électrique E-Vivacity sera cédée en même temps que le reste de l'entreprise.

Le groupe industriel Mahindra.



La technologie au secours de l'air des villes.
Voici une liste des pistes technologiques disponibles pour réduire l'impact de la pollution urbaine. Axé sur le cas français, il expose les coût de cette pollution, humains et financiers. « La France n'est pas épargnée : 18.500 personnes y meurent chaque année des effets de la pollution de l'air par le trafic routier. » 18 500 personnes et 40 milliards d'euros par an. Pour l'Europe, cela donne 100 000 morts et 725 000 années de vie perdues.
Technologies de contrôle, Wifi « véhiculaire », location de véhicules électriques, quartiers à circulation thermique limitée, ... les moyens ne manquent pas.           BAR    27.9.2014


Le 1e septembre 2014, je me suis retiré du parti vert'libéral vaudois. Je retrouve ainsi mon entière liberté politique.    
Quelques détails sur "Expérience politique".                  
Bernard Antoine Rouffaer       2.9.2014


L'ITALIE PRODUIT TROP CHER ET DOIT BAISSER SES PRIX.
Une analyse économique et politique de l'Italie, par Hans Werner Sinn. L'Italie produit des biens 42% plus chers que son concurrent allemand. Sa production industrielle est en baisse, sa dette publique augmente, ses taux de déscolarisation et de chômage aussi Dans la zone euro, faute de dévaluation possible, son seul espoir est de faire baisser le coût de ses produits. « L'ancien Premier ministre Silvio Berlusconi a voulu résoudre le problème en retirant l'Italie de la zone euro et en dévaluant la nouvelle monnaie. » Mais il a du démissionner. Mario Monti, son successeur, « ... a tenté une dépréciation réelle, introduisant plus de flexibilité dans le marché du travail afin de forcer les syndicats à faire des concessions salariales. » Mais il a échoué. Matteo Renzi est très actif, mais ses projets, et les moyens qu'il se donne, ne produiront qu'une accumulation supplémentaire de dette publique...         
Bernard Antoine Rouffaer           27.8.2014



Mardi, j'ai testé les bornes publiques de l'UNIL. Ceci couplé avec une razzia sur la « Banane » et un test d'autonomie de mon scooter électrique. Résultat ? Pas de problème pour l'autonomie si je modère mon allure. Fiasco complet pour les bornes. L'UNIL a choisi le système Green Motion. Ce qui signifie de pouvoir avoir accès au système EPFL, ... sinon rien. Un jour, il faudra que quelqu'un apprenne aux Lausannois ce que presque toute la Suisse sait déjà : avec le système Park and Charge, pas de problème. Lausanne est pratiquement un monument élevé à la gloire de l 'inefficacité technologique appliquée à la mobilité électrique. Un sorte de contre-exemple complet. Un contre-modèle à l'échelle européenne.
A défaut d'être à la pointe du progrès en matière de nouvelle technologie, l'UNIL sait encore s'occuper de livres en papier. J'ai emprunté « Le Zen en guerre » de Brian Victoria, « La société japonaise devant la montée du militarisme » (collectif), « Les fondements historiques du national-socialisme » de Nolte, « Les derniers siècles de Byzance » de Nicol et « La fin de l'empire ottoman » de Garnier. Victoria et Nolte me serviront pour Orbis Terrae.      Bernard Antoine Rouffaer      19.8.2014



« Immigration clandestine : la nouvelle vague »
18/08/2014  « C'est dans l'air »  France 5
« En France, les chiffres de l’immigration clandestine explosent, selon une note confidentielle de la Police aux frontières. »
Quatre intervenants qualifiés. Analyse des causes de la vague migratoire actuelle : expansion démographique, totalitarisme, exode rural, métropole africaines « ... en train d'exploser ». La politique européenne vis à vis de l'immigration clandestine : « patate chaude ». Populations « sans généalogies migratoires ». Politique européenne défaillante. Constat : pas de solution. Un élément de réflexion à l'approche de la votation sur Ecopop.  BAR



UNE ECOLE POUR FUTURS CRIMINELS DE GUERRE ?
Excellente émission sur la RTS, jeudi passé. Sur les jeux vidéos. Et leurs effets sur la jeunesse. En particulier leur aptitude à favoriser la psychopathie criminelle chez nos adorables adolescents. Quant on gagne des points en tirant (virtuellement) sur les ambulances ou en réalisant parfaitement un séance de torture à l'électricité sur un prisonnier entravé, quant on voit son crédit augmenter chaque fois qu'on met (virtuellement) le feu à l'essence dont on a arrosé un civil ou qu'on exécute un quidam d'une balle en pleine tête, cela ressemble beaucoup à une formation psychologique au crime de guerre. Ou de guerre civile. Ou de guerre de gangs. Ou de querelle entre voisins ayant dégénéré. Et qui donc, au CICR, s'est rendu compte que quelque chose clochait dans les scénarii des entreprises productrices de jeux vidéos violents ? Mon frère, Christian Rouffaer. Le même qui lutte pour qu'un simple divertissement ne se transforme pas en préparation pour des lendemains désinhibés et cauchemardesques. A voir sur Temps Présents, RTS 1.  28.6.2014
Bernard Antoine Rouffaer
http://www.rts.ch/video/emissions/temps-present/5963857-les-jeux-video-a-la-conquete-du-monde.html



ISABELLE CHEVALLEY ET L'ASSEMBLEE GENERALE DES VERT'LIBERAUX VAUDOIS (2).

La candidature de Jean-Marie Fürbringer à la présidence du parti, le 20 mai dernier, a suscité l'irritation de Madame Chevalley, au point de la pousser à proférer des insultes publiques à l'égard de ses opposants dans un grand journal romand, le 24 juin. Une offense publique doit recevoir une réponse publique.

Je rappel qu'il est normal et entièrement dans les habitudes démocratiques de proposer plusieurs candidats en cas d'élection. Le PVL s'inscrit dans un cadre démocratique, cadre qui est celui d'un État développé, à très ancienne tradition politique, la Suisse.
Cette tradition exclut les élections simulées, trafiquées, factices. Et donc le fait de faire pression sur les candidats aux divers postes à seule fin de ne conserver qu'un seul candidat par place.

François Pointet était le candidat « officiel » du PVL VD. C'est donc entre  lui et Jean-Marie Fürbringer que nos militants ont eu à faire un choix. François Pointet est un homme agréable, de bonne compagnie. Mais le PVL a la réputation d'être un parti libéral, ouvert aux avancées sociétales, très soucieux d'écologie, s'efforçant de trouver une voie permettant de concilier les nécessités de l'économie avec ceux du développement durable.
Etait-il souhaitable de placer à la tête d'un tel parti un homme aux idées conservatrices sur le plan sociétal et ordinairement peu concerné par le combat écologique ? Plusieurs d'entre-nous ont pensé que non. De là est venue l'idée d'opposer un concurrent à Monsieur Pointet. Et nous n'avons aucune raison d'en éprouver de la honte ou du remord. Nous ne nous reconnaissions pas une semaine avant le vote, et nous n'avons menés campagne que pendant trois jours. Malgré cela, Jean-Marie Fürbringer, contre la direction du parti, a recueillit près de 38% des suffrages.

Si la direction du PVL VD veut faire du parti une simple machinerie électorale, sans envergure intellectuelle et vouée aux pires combinaisons politiciennes, elle devra assumer la désaffection de nos électeurs.

Bernard Antoine Rouffaer
président par interim du PVL Riviera-Pays-d'Enhaut-Chablais
premier vice-président du Conseil communal de Jongny
membre fondateur d'Energie2020
14.7.2014




ISABELLE CHEVALLEY ET L'ASSEMBLEE GENERALE DES VERT'LIBERAUX VAUDOIS  (1)

Je viens de lire les commentaires fait dans « 24 Heures » par Isabelle Chevalley au sujet de l'élection du nouveau président des Vert'libéraux vaudois.
Absorbé par la remise à plat (bien nécessaire) des listes de membres du parti dans les sections de l'Est, l'organisation d'une assemblée générale extraordinaire et la création d'ORBIS TERRAE (www.orbisterrae.ch), je n'avais guère prêté attention à ces derniers remous d'une élection calamiteuse.

« Faibles » ! « Cœur mixte » !!  Je reste ébahis devant tant de suffisance et de mépris.
Ceux qui ont soutenu la candidature de Jean-Marie Fürbringer à la présidence du parti vaudois, et j'en suis, l'ont fait parce qu'ils pensaient qu'un intellectuel animé d'un réel soucis écologique ferait un bon candidat pour un parti amené à affronter transition énergétique et menace sur la bio-diversité. Ils sont allé à l'élection sans arrière-pensée, poussé par le désir de servir les intérêts de l'écologie, de la population et du canton, sans calculs électoraux. Il n'y a là aucune propension au chant choral.

Deux membres de valeur du parti ont présenté leur démission par email. Il n'y a là rien d'infamant. Ils pouvaient et devaient exposer les raisons de leur retrait.
Pour le reste, en ce qui concerne les emails échangés à titre privé entre ceux qui n'ont pas soutenu la candidature de François Pointet, si Madame Chevalley ne désirait pas s'offusquer de leur contenu, il lui aurait suffit de ne pas les lire. Aucun ne lui était adressé.

Madame Chevalley qualifie de manque de courage le fait de ne pas s'être publiquement et oralement opposé à son discours le soir de l'élection. Mais son propre discours n'était pas prévu, de même qu'il n'était pas prévu que l'ensemble de présents se mettent à haranguer la salle. Seuls, logiquement, les deux candidats devaient prendre la parole.  
Si Madame Chevalley réclame une opposition publique, alors soit. Elle sera exaucée. Elle pourra ainsi mesurer le courage de ses opposants.


Bernard Antoine Rouffaer
président par interim du PVL Riviera-Pays-d'Enhaut-Chablais
premier vice-président du Conseil communal de Jongny
8.7.2014
www.orbisterrae.ch



UNE ECOLE POUR FUTURS CRIMINELS DE GUERRE ?
Excellente émission sur la RTS, jeudi passé. Sur les jeux vidéos. Et leurs effets sur la jeunesse. En particulier leur aptitude à favoriser la psychopathie criminelle chez nos adorables adolescents. Quant on gagne des points en tirant (virtuellement) sur les ambulances ou en réalisant parfaitement un séance de torture à l'électricité sur un prisonnier entravé, quant on voit son crédit augmenter chaque fois qu'on met (virtuellement) le feu à l'essence dont on a arrosé un civil ou qu'on exécute un quidam d'une balle en pleine tête, cela ressemble beaucoup à une formation psychologique au crime de guerre. Ou de guerre civile. Ou de guerre de gangs. Ou de querelle entre voisins ayant dégénéré. Et qui donc, au CICR, s'est rendu compte que quelque chose clochait dans les scénarii des entreprises productrices de jeux vidéos violents ? Mon frère, Christian Rouffaer. Le même qui lutte pour qu'un simple divertissement ne se transforme pas en préparation pour des lendemains désinhibés et cauchemardesques. A voir sur Temps Présents, RTS 1.  28.6.2014
Bernard Antoine Rouffaer



FUITES DES CERVEAUX : CHANGEMENT DES FLUX.
« Les pays occidentaux attiraient les plus brillants des diplômés du monde entier. Ce n'est plus le cas. Les Emirats Arabes Unis, par exemple, attirent désormais plus de cerveaux qu'ils n'en perdent. Par Mohammed bin Rashid Al Maktoum, émir de Dubaï »
« Parmi les autres « aimants de compétences, » on retrouve l'Arabie Saoudite, le Nigéria, l'Afrique du Sud, l'Inde, et le Brésil. ... les premiers exportateurs nets de cerveaux dans cette étude sont effectivement l'Espagne, la Grande Bretagne, la France, l'Italie, et l'Irlande. »
11.6.2014



LE STATUT  DES VEUVES DANS L'HINDOUISME INDIEN. Le sati en Inde. Droit moderne et pratiques sociales.

« La tradition hindoue ne prévoit aucune place pour elles, en particulier dans le nord de l'Inde. A la mort de son époux, une femme ne peut se remarier. Elle est considérée comme responsable du drame, car elle n'a pas su retenir l'âme du défunt. Une veuve appartient à sa belle-famille, qui l'enlaidit afin de ne pas soumettre d'autres hommes à la tentation. Sa simple vue porte malheur. Elle doit se terrer dans la maison, ôter ses bijoux, porter le blanc du deuil et faire pénitence. Attendre la mort. »

Voir aussi :
« La sat?, parfois appelée le sutty au xixe siècle?" \l "ite_note-2"  2 , est donc aussi le nom du sacrifice  des veuves qui se jettent dans lebûcher  crématoire de leur époux. »


« La situation de veuve est pire que celle de divorcée. Elles peuvent maintenant se remarier, mais les obstacles à franchir demeurent énormes. À partir du moment où son mari meurt, elle se retrouve reléguée ipso facto au rang de domestique. C’est comme si la société considérait l’épouse responsable du décès de son mari. Immédiatement après la mort de ce dernier, on retire à la veuve ses bijoux et on lave la marque de sindur, poudre de vermillon qui orne ses cheveux et définit son statut de femme mariée. Elle ne pourra désormais que se vêtir de blanc, couleur de deuil, ou de bleu. Les couleurs vives, en particulier le rouge, symbole du mariage, ainsi que les ornements lui sont dorénavant interdits. Elle ne participera plus aux grandes réjouissances familiales et traditionnelles ou sera simplement tolérée et reléguée dans le coin d’une pièce. Elle n’est plus invitée aux noces où elle ferait figure de mauvais présage. Il ne lui reste que sa belle-famille, qui la traite de haut, ne lui donnant à manger que les restes des repas, la laissant dormir sur le sol et l’obligeant à marcher pieds nus. Quelquefois, elle sera renvoyée dans sa famille ou dans des établissements pour les veuves, sortes de mouroirs où elles doivent se lever avant l’aube et réciter des mantras en l’honneur de Krishna. »

« Etre veuve en Inde reste une tare, et, généralement, la belle-famille rend la femme responsable de la mort de son mari. La coutume veut qu’une veuve n’assiste jamais aux célébrations de la naissance d’un enfant, de peur qu’elle n’apporte le "mauvais oeil" . "Personne n’aime rencontrer une veuve sur son passage" , affirme Saroj, une jeune femme au foyer. »

« La tradition hindoue condamne les veuves à l'isolement et à l'opprobre. Certaines se réfugient à Vrindavan, où elles chantent, contre quelques roupies, les louanges du dieu Krishna. »




Mode fonctionnement d'un mouvement politique de type nouveau : le mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo, en Italie. Consultation par internet sur le choix des partis avec lesquels s'allier au sein du Parlement européen.  BAR   13.6.2014
« Mais le M5S est un mouvement hétéroclite, regroupant des militants et des électeurs venant non seulement de la droite (Ligue du nord ou parti berlusconien), mais aussi de la gauche et des abstentionnistes. Les politologues considèrent souvent que ces trois tendances représentent environ un tiers chacune de l'électorat grilliste. Le choix d'EFD, groupe ouvertement conservateur sur le plan social et très marqué par sa critique de l'immigration, est donc loin de faire l'unanimité au sein du M5S. Certains demandaient donc qu'on ouvre aussi des discussions avec les Verts. ... Beppe Grillo ne l'a pas entendu de cette oreille. Il a pris pour prétexte les hésitations le concernant des Verts européens, redoutant son discours très eurosceptique, pour exclure cette possibilité du choix sur Internet. Pourtant, les Verts avaient fini par donner un accord de principe à l'adhésion du M5S. Mais le tout-puissant leader du mouvement a pris ombrage (ou a feint de prendre ombrage) de ce retard. Les militants ne pouvaient donc choisir qu'entre EFD, le groupe ECR des Tories britanniques et les non-inscrits. Par ailleurs, les textes d'explication sur le blog de Beppe Grillo (qui est une sorte de site du mouvement), donnaient clairement un avantage à EFD sur les deux autres options, jugés peu convaincantes. Le choix était donc relativement « dirigé » et cela déplaît beaucoup au sein du mouvement. » R.Godin



CANDIDATURE
Maintient de ma candidature au Comité cantonal.
J'ai posé ma candidature au Comité cantonal du PVL-Vaud  le 24 mars dernier. Je ne reviens pas sur cette décision.
Je suis conscient de l'importance que la pluralité des opinions a pour un parti démocratique  moderne. Un Comité cantonal ne représentant qu'un seul des courants de pensée qui animent notre formation ne pourrait que manquer d'autorité comme de pertinence.

Je me considère comme un centriste, un écologiste, un patriote, un homme attaché au patrimoine culturel et à l'indépendance de sa Patrie. Esprit libre, je m'insère dans le courant libéral et éclairé qui a contribué à faire de notre pays ce qu'il est devenu. Je regarde les questions climatiques et environnementales comme de premières importances, susceptibles de renverser les bases de notre paix et de notre prospérité. Je suis opposé au fait que des lobbies industriels ou immobiliers puissent influer sur la politique de notre parti.

Puisse les vents du changement favoriser la marche de nos vaisseaux,

Bernard Antoine Rouffaer  
vice-président du PVL Riviera-Pays-d'Enhaut
premier vice-président du CC. de Jongny
membre fondateur d'Energie2020   




LAVAUX : DEBAT DU 3 MAI SUR LAVAUX, A VEVEY.
Le fichier audio du débat est sur Youtube!!  Lien: débat.
Ce débat a été un succès. Malgré notre inexpérience, la faiblesse du public, l'absence de la Presse, l'essentiel a été obtenu. Merci à messieurs Bongard et Neyroud.
Alors qu'à l'origine, cet événement ne devait rassembler que quelques badauds racolés au marché et deux membre du parti, cette aventure s'est transformée en quelque chose de bien plus intéressant.
J'ai assisté au débat organisé par "24 Heures" vendredi soir, 2 mai, au palais de Rumine, avec huit intervenants, dont trois Conseillers d'Etat. Le nôtre fut meilleur: les deux intervenants on pu aborder des points techniques précis, les textes étaient disponibles, personne ne coupait le micro de l'autre, personne n'a tenté d'humilier ou d'impressionner un adversaire, pas de cris dans la salle, pas de grosse démagogie, pas d'exemple incompréhensible, pas d'accusation non étayée de corruption et de copinage, pas de brassage d'air...
En fait, nous, PVL Riviera-Pays-d'Enhaut (et Chablais), avons commencé à établir les grandes lignes d'un plan B, en cas de victoire de l'initiative. Jamais une telle chose eut pu naître de l'affrontement stérile de Rumine.
Notre attitude générale fait désormais de nous un interlocuteur sérieux et exigeant.
Bravo à ceux qui ont, dans le public, animé ce débat, de manière si pertinente.
Bernard Antoine Rouffaer           4.5.2014

La section Riviera-Pays-d'Enhaut du parti vert-libéral organise un exposé des thèses, suivit d'un débat contradictoire public, consacré à l'initiative « Sauver Lavaux III » et au contre-projet du Grand Conseil. Il aura lieu le 3 mai prochain, à l'Hostellerie de Genève, place du Marché 11, à Vevey. Dès 12h00.
Les textes en présence seront présentés de façon équitable.
(Consommations possible sur place.)
BAR



ARMEE RUSSE : COMBIEN DE DIVISIONS DISPONIBLES POUR L'UKRAINE ?
L'armée russe compterait un million d'hommes. Ce qui, à première vue, semble largement suffisant pour envahir et occuper l'Ukraine... Un million de soldats russes bien équipés pour tenir un pays de 46 millions d'habitants. A première vue, c'est faisable... Seulement, pratiquement, seuls compteront les combattants aptes au combat terrestre à courte distance et non-indispensables sur d'autres fronts. On ne conquiert pas une ville pourvue de défenseurs raisonnablement équipés en volant à 10 000 mètres, en manipulant un missile nucléaire intercontinental ou en faisant évoluer un croiseur lance-missile en pleine mer. Ce qui exclut l'essentiel des hommes de l'Armée de l'Air (148 000 hommes, 14,8% du total), ceux de la Marine russe (142 000 hommes, 14% du total), ceux des Forces Nucléaires Stratégique (80 000 hommes, 7,5%), ceux affecté au Commandement et au Soutient (250 000 hommes, 25%). Seuls les 395 000 hommes de l'Armée de Terre joueront un rôle décisif quand viendra l'heure de conquérir Donetsk (1,8 millions d'habitants) ou Kiev (2,8 millions d'habitants), rue par rue.
« En 2009 23 divisions ont été réorganisées en 85 brigades :
40 brigades interarmes : 4 brigades blindées, 35 brigades de fusiliers motorisés, et une brigade de forteresse. Chacune d’elles comprend en outre deux bataillons d’artillerie et un de lance-roquettes multiples, un bataillon de missiles antiaériens, un bataillon d’artillerie antiaérienne, un du génie militaire, un de transmissions, un de maintenance et un de logistique, et une compagnie de reconnaissance.
45 brigades d’appui : 9 brigades de missiles, 13 d’artillerie (dont 4 de fusées), 9 de défense antimissile, 1 d’ingénieurs, 7 brigades de forces spéciales, 3 de guerre électronique et une de reconnaissance, celle-ci basée à Mozdok (Caucase-Nord). »
Et encore, pas tous. Impossible de dégarnir la Tchétchénie, et le reste du Caucase. Ce qui inclut le front géorgien. Difficile de dégarnir complètement l'Extrême-Est russe, trop éloigné. Risqué de découvrir Saint Petersburg, ou la frontière des pays baltes, surtout si l'OTAN montre les crocs... Les 40 brigades interarmes devront se répartir sur tous les fronts. Il n'y en aura donc guère que 25 à être complètes, parfaitement équipées, disponibles pour l'Ukraine. Elles seront soutenues par les brigades d'artillerie et une partie des Forces Spéciales. Mais tout cela ne réunira sans doute pas 300 000 hommes. Comme, dans un précédent calcul, j'estimais à ce même chiffre les effectifs ukrainiens disponibles pour une défense à outrance des centres urbains, la marge de sécurité de l'envahisseur sera ...nulle ? Et ce dans un contexte d'isolement diplomatique, soumis à un régime de sanctions économiques extérieures grandissant et sur fond d'opposition progressive d'une opinion russe rapidement écoeurée par les images de violences et de destructions. La Russie ? Assez d'hommes pour créer un bourbier politico-militaire, pas assez pour s'en extraire avantageusement.                   Bernard Antoine Rouffaer                    26.4.2014



ESSAI  DE CALCUL DES FORCES MILITAIRES A DISPOSITION DE KIEV.
Arrière-plan des négociations de Genève. Quelles sont les forces terrestres sur lesquelles le gouvernement de Kiev peut compter pour faire face aux deux premiers mois d'une agression militaire russe de grand style dans la région à l'est du Dniepr? En tant que forces défensives, elles auront pour tâches essentielle de tenir les centres urbains importants. Dans ce cas, le nombre des combattants a toute son importance. Calcul pour les forces armées ukrainiennes : 74 000 militaires de l'armée de terre, 60 000 gardes nationaux, 40 000 garde-frontières, 100 000 des 1 mio de réservistes, 10 000 membres des troupes du ministères de l'intérieur (sur 33 000), 5 000 miliciens des partis politiques  = 289 000 combattants à terre. + 5 000 soldats de marine et marins (sur 15 000) (à Odessa), + 15 000 « rampants » de l'aviation aptes au combat terrestre (sur 47 000) = env. 310 000 combattants. Contre 395 000 hommes dans l'armée de terre russe (et quelques parachutistes). Le risque, pour la Russie, de se retrouver dans le même cas que l'Irak au Khouzistan quelques mois après le début de son offensive est donc important. Il est évident qu'une partie des effectifs de l'armée ukrainienne ne peut pas être regardée comme fiable ou même motivée. Mais l'exemple de la dissolution de la 25e brigade parachutiste et le sort réservé à son encadrement montre que le régime de Kiev s'attelle à la tâche consistant à élever son niveau d'efficacité. De plus, si l'armée de terre ukrainienne n'est pas motivée quand il s'agit de faire feu contre sa propre population (ce qui est fondamentalement une bonne chose), rien n'indique qu'elle aura, aujourd'hui, le même comportement face à une armée régulière ennemie. Le même raisonnement s'applique aux garde-frontières, marins, soldats de l'armée de l'air, ... Remplacer les officiers « tièdes » par de jeunes cadres soucieux de lancer leur carrière fait partie des mesures habituelles en cas de crise. Pour ce qui est de l'armement, ce n'est pas vraiment un problème, l'Ukraine ayant héritée d'une grosse part des équipements de l'ancienne armée rouge. Et les techniques de la guerre terrestre n'ont pas connu de bouleversement majeur depuis 1990. Reste donc la négociation, la déstabilisation, la manipulation et les pressions économiques. Ce qui pourrait ne pas suffire.
Bernard Antoine Rouffaer    18.4.2014




Potentiel de l'hydrolien dans le monde, et en Europe :
« L'Ifremer évalue le potentiel exploitable à 450 TWh/an dans le monde, dont un peu moins de 10 % en Europe, de quoi alimenter de 6 à 8 millions d'habitants et remplacer 12 réacteurs nucléaires. Selon EDF, la France est le second gisement européen après le Royaume-Uni (60 % du potentiel contre 20 % pour l'Hexagone), réparti entre la Bretagne et le Cotentin. ... Toutefois, seulement une vingtaine de sites dans le monde présentent des conditions de courant optimales pour en accueillir. »



DETTES PUBLIQUES DES GRANDS ETATS : DE 1890 à 2014, COMMENT EN SORTIR ? LES 4 SOLUTIONS... (et la dernière risque de faire mal...)   par Jean-Marc Vittori      BAR



C'EST DANS L'AIR : « POUTINE VEUT-IL LA GUERRE ? »
« Jusqu'à présent il y avait des règles qui faisait qu'on ne s'emparait pas du territoire de l'autre. Et ce sont ces règles qui ont été violées. Soit on les accepte, soit n'importe qui revendique n'importe quoi. »  C. Vaissié    23e minute
« Poutine a réussit ce qu'on croyait impossible : générer un rejet russe en Ukraine » Cécile Vaissié   40e minute
Et donc à générer la naissance d'un sentiment national ukrainien fort, et anti-russe. Fin d'un Etat tampon neutre et sa transformation en un Etat ennemi, anti-russe, sur les lignes mêmes atteintes par la Wermacht au printemps 1942...  Beau résultat.   BAR



CRISE CRIMEENNE : CELUI QUI VOUS FELICITE AUJOURD'HUI EST CELUI QUI VOUS POIGNARDERA DEMAIN...
« Plus de 20 milliards de dollars… C’est, depuis le début de l’année, le lourd tribut payé par les milliardaires russes à la crise géopolitique et économique. »  Tout n'est pas rose dans l'univers poutinien. Si la Police, les Services de renseignements et l'Armée se portent fort bien, ce n'est plus tout à fait le cas des oligarques qui gravitent autour du Kremlin. La crise économique, et maintenant les inquiétudes liées à la crise ukrainienne, font chuter la Bourse russe, et mettent les investisseurs étrangers en fuite.
« Ces dernières années, les oligarques avaient tendance à sortir leur argent de Russie pour Londres ou Genève comme un signe de défiance vis-à-vis d’un pouvoir prompt à faire, mais aussi à défaire les fortunes.  ...  Il y a quelques jours devant un parterre de grands patrons russes, Vladimir Poutine avait exhorté ces derniers au patriotisme économique. «  Les entreprises russes doivent être déclarées sur le territoire de notre nation, dans notre pays, et avoir une structure capitalistique transparente. Je suis certain que ceci est également dans votre intérêt. » » Pour un homme politique, devoir faire appel au « patriotisme économique » est un signe inquiétant. En économie, ce qui ne se fait pas par lui-même, naturellement, de manière normalement rentable, ne se fait pas...
Bernard Antoine Rouffaer                5.4.2014



BANQUES RUSSESET SANCTIONS.
Le système bancaire russe se prépare à des sanctions économiques très dures de la part des Occidentaux.
« Des tests de résistance ont été menés sur le système bancaire russe afin de simuler le scénario d'une fermeture des marchés extérieurs. »
Et l'OTAN met en branle le lent processus de déploiement de ses forces face à la Russie. Avec la mise sur pied de guerre de l'armée ukrainienne (et le renforcement d'un sentiment national ukrainien), ce sera le principal résultat de l'aventure politico-militaire russe en Crimée : augmenter massivement le risque d'une confrontation militaire sur la frontière ouest de l'Etat moscovite.          BAR    4.4.2014



Vladimir Poutine, Bruno Lemaire et le 6 juin 1944.
Bruno Lemaire veut exclure Vladimir Poutine des commémorations du débarquement de Normandie, le 6 juin prochain. A première vue, compte tenu des pertes subies par l'URSS pendant la guerre mondiale, ce n'est pas très avisé de sa part. D'un autre côté, ces commémorations inter-alliées (de l'ouest) sont devenues, avec le temps, le moment du resserrement des liens, en souvenir des épreuves passées. L'inclusion des Allemands, puis des Russes, avaient été de grands moments symboliques de la réconciliation d'après-guerre, et d'après-guerre froide. Du coup, avec la Crimée, Poutine crache dans la soupe.  Pour ce qui concerne les 21 millions de morts civils et militaires attribuées à l'URSS entre 1941 et 1945, c'est être modeste. Les estimations plus récentes approchent les 27 millions pour l'URSS. Ensuite, évidemment, il faut se mettre d'accord sur qui appartient à qui: les Polonais de début 1939, devenus soviétiques fin 1939, assassinés par le NKVD, ou les Kommando d'extermination nazis, sont-ils regardés comme polonais, ou comme soviétiques? Idem pour les Roumains de Bessarabie, les Lettons, Lithuaniens, Estoniens, ...etc  (Et il convient de remarquer que l'organisme auquel V. Poutine a appartenu, le KGB, est le successeur directe du NKVD stalinien, célèbre pour ses millions de victimes par exécution, déportation, famine... En tant que KGBiste, Poutine porte une part de responsabilité dans le chiffre ahurissant des morts soviétiques de la seconde guerre mondiale : déportations de peuples entiers, bataillons de barrage, répression des « traîtres » à la « patrie soviétique »,assassinat de la majorité des officiers soviétiques peu avant l'offensive allemande, meurtres des officiers polonais capturés en 1939, « épurations » successives dans les territoires « libérés » ex-polonais, ex-roumains, baltes...)    Bernard Antoine Rouffaer     2.3.2014



Les baleines et le Japon. « La Cour internationale de justice (CIJ) a ordonné lundi au Japon de mettre fin à la pêche à la baleine en Antarctique en réfutant les arguments de Tokyo selon lesquels cette activité serait à visée scientifique et non destinée à satisfaire la consommation humaine. »  LA HAYE (Reuters)



Menace de déflation sur la zone euro. Ou le spectre d'une situation à la japonaise, où la baisse générale des prix s'auto-entretient, où la croissance est atone, l'économie languissante et le moral dans les chaussettes.   BAR
« ...se développe l'idée que tous les ingrédients d'une déflation semble aujourd'hui réunie en zone euro. « L'environnement économique est toujours extrêmement faible et les croissances de la masse monétaire et du crédit restent négatives. Du coup, la menace d'une déflation est absolument réelle », résumaient la semaine passée dans une note Kerstin Bernoth et Philipp König, économistes à l'institut berlinois DIW. »
BAR   1.4.2014


L'ukraine crée une garde nationale, adoptant la même politique que la Croatie en 1991.
«Je ne veux pas aller à l'armée, mais s'il le faut, j'irai me battre. Je me suis déjà battu sur les barricades de Hrushevskoho, continue-t-il. Je ne veux plus jamais voir ça de ma vie, mais si c'est nécessaire de défendre nos villes avec des fusils contre des tanks, je rejoindrai la première ligne, avec un fusil, pour montrer aux soldats que les citoyens comme moi sont à leurs côtés.»
Comme en Croatie, au moment de la dissolution de la Yougoslavie titiste, la carence de l'armée régulière pousse les autorités ukrainiennes à créer une Garde nationale chargée de défendre le territoire face à une armée régulière hostile, hier la JNA, devenue pro-serbe, et les miliciens serbes le long de la frontière bosniaque, aujourd'hui l'armée régulière russe et les militants sécessionnistes russophones d'Ukraine.
Armée nationale croate, originellement Garde nationale croate (1990-1991): page 204, dont note 660.
Et :
Bernard Antoine Rouffaer        21.3.2014



WILLEMIN-QUI-AIME-LES-VIEILLES-VOITURES (1)
Les effets d'un parc de vieux véhicules diesel sur une population urbaine : l'exemple de Paris et de l'obligation de circulation alternée pour cause de pollution de l'air massive dangereuse pour les vieux, les enfants, les femmes enceintes et les malades... Ceci au point de pousser l'Etat français à agir. (C'est tout dire.)  BAR   19.3.2014



Le nouvel impérialisme grand-russe.
Donc la Russie va annexer la Crimée, territoire ukrainien. Par le moyen d'un référendum hâtivement préparé, dans un pays passé sous le contrôle de bandes armées à l'origine indéterminée, agissant toutes au profit de la Russie, bloquant les forces armées ukrainiennes dans leurs casernes et dominant les forces de police locales. Le référendum sera donc organisé par la Russie, pays passé maître dans la falsification de ses propres élections. Autant dire que la seule question sera de savoir si les urnes seront bourrées sur places ou importées, pré-bourrées, de Russie.
La question qui se pose maintenant est la suivante : en envahissant la Crimée, la Russie, qui jouissait avant cette opération militaire agressive d'une bonne réputation, qui se profilait comme le contrepoids indispensable à une politique US trop agressive et irresponsable, a pris le risque d'être mise au ban des nations civilisées. Rien moins. Pour les deux millions d'habitants de la Crimée ? Pour les plages de la « Côte d'Azur russe » ? Pour un vieux port, Sébastopol, dont elle a la réplique moderne à Novorossiisk, sur sa propre côte du Kouban ? Pour abriter une flotte de la Mer Noire qui a bien perdu de son importance depuis que Moscou a renoncé à prendre Istanbul... ? Tout cela pour ça ? Probablement pas. Pour avoir pris un tel risque, Moscou attend une récompense d'une autre ampleur. Et ces proies de plus grandes importances se nomment Bielorussie, Moldavie, Ukraine de l'est, Odessa, Kazakhstan, Estonie, Lettonie. La Crimée est un banc d'essai. Un test de l'efficacité des nouvelles méthodes d'infiltration et de subversion armée mises au point par Moscou. Un test de la capacité de réaction des Etats visée. Un test de la volonté de résistance de l'UE et de l'OTAN. Pour le moment, pour le Kremlin, tout se passe bien. Mais les résistances grandiront naturellement avec le temps. Donc, la prochaine fois, vu la faiblesse actuelle de l'Occident et la nécessité de parer aux effets du temps, la proie ne sera pas petite...
Bernard Antoine Rouffaer       6.3.2014




Drones
 Dans le cadre du projet d'achat des Gripen par l'armée suisse, est apparue dans la discussion la question des drones. Pourquoi faudrait-il acheter des avions de combats classiques alors que la recherche en matière de défense commence à produire des drones de reconnaissance et de combat susceptibles de remplacer lesdits avions de combat pilotés ? Ce, d'autant plus que la Suisse participe au programme « Neuron » : «Le Neuron est un programme mené en coopération européenne, avec cinq autres pays (Italie, Suède, Espagne, Grèce, Suisse), mais sous forte impulsion française. Dassault Aviation, en tant que maître d'œuvre unique, est responsable de l'exécution du contrat principal. »
Voici quelques liens qui vous permettront de comprendre que ces engins, très prometteurs, efficaces en tant que systèmes de surveillance ou de reconnaissance armée, ne sont pas encore au point -et de loin – en tant que systèmes de combat capables de rivaliser avec des avions de supériorité aérienne classiques. Il conviendrait, pour ce faire, que ces drones de combat soient capables de rivaliser avec les avions en voltige, accélération, résistance à la pression et mise en oeuvre d'armes performantes. Et que leur réseau de guidage soit permanent et sûr malgré les brouillages et autres attaques électroniques de l'adversaire.
Donc, une déjà longue histoire, et pas mal de de difficultés de mise au point.
La lecture des commentaires, provenant souvent de gens bien informés, qui suivent les articles est intéressante.   BAR



Crise de Crimée et liens économiques entre l'Ukraine, la Russie, l'Europe et les USA. Gloire militaire ou big business ?
« Selon Francesc Balcells, analyste chez Pimco, la Russie serait ainsi le pays qui aurait le plus à perdre dans un conflit militaire avec l'Ukraine et les Occidentaux. » Mais les autres suivraient... Cela suffira t-il pour rendre tout le monde raisonnable ?  « Pour Fabrizio Coricelli, cette interdépendance russo-européenne fait de l'Union celle "qui possède les moyens de pression les plus crédibles à l'encontre de la Russie". "La plus efficace des sanctions en Europe serait de saisir les comptes bancaires des citoyens russes et d'enquêter sur l'origine de ces fonds", renchérit Vladimir Vakhitov. »
Sur l'économie russe actuelle : « ...Elle tend vers l'économie de rente, s'étant majoritairement repliée sur l'exploitation des ressources naturelles (pétrole, gaz naturel et divers métaux) à la suite de l'effondrement de la production industrielle depuis la chute de l'URSS. Ceci avec les conséquences politiques et sociales qu'engendrent en général la prédominance de ces secteurs (corruption, inégalités) ... »
Toutes les économies basées sur l'exportation de matières premières sont vulnérables, surtout dans un monde en crise qui souffre d'une surproduction minière et sidérurgique (cuivre, palladium, aluminium, ...). Ce qui est le cas depuis 2008. « La Russie est le premier producteur mondial de pétrole17 et le deuxième de gaz naturel. ... Les difficultés du système financier et économique russe lors des graves difficultés du système financier mondial, ainsi que la baisse des cours des hydrocarbures, est un danger car le secteur des pétroles et des gaz représente à l'automne 2008 40 % du PIB, 70 % des exportations et surtout 35 % du budget fédéral qui n'est équilibré que lorsque les cours du pétrole dépassent 70 dollars. Cela signifie que, structurellement, des cours élevés du pétrole et du gaz naturel signifient la prospérité facile, tandis qu'un effondrement des cours comme c'est le cas lors de la crise de 2008 est un drame national qui remet en question tous les programmes d'investissements 18.  » (Source : wikipedia, idem)
Bernard Antoine Rouffaer   5.3.2014



Réchauffement climatique.
« La nouvelle constitue un événement à soi seul : deux des communautés de scientifiques les plus respectées au monde, la Royal Society de Londres et l’US National Academy of Sciences se sont associées pour publier un « état des lieux » des « certitudes » scientifiques sur le réchauffement climatique. »  ... [Le réchauffement climatique :] « Tous les modèles, selon ces scientifiques, montrent que si les seules causes naturelles avaient été en œuvre, cette augmentation de température aurait été quasi nulle, voire légèrement négative. C’est donc bien à l’activité humaine qu’il faut l’attribuer. » Donc, le soleil n'est pas le coupable, c'est bien nous.      BAR
Le document : « Climate change, evidence and causes »



« Sauver l'Europe plutôt que l'euro »
 [Avec la crise de 2008] ... « Les pays membres ont ainsi redoublé d'efforts pour assurer et garantir les créances libellées en euro et sécuriser l'édifice bancaire. ... Peu importe que le quart de la production industrielle se soit évaporé à la périphérie. Peu importe que les taux de chômage aient explosé et que la pauvreté ait gagné du terrain. Peu importe que les pays européens piégés dans la déflation aient pris un temps de retard dans la mutation industrielle qui se dessine. »   Olivier Passet
24.2.2014



SITES INDUSTRIELS
« Réussir un projet d’efficacité énergétique, les étapes à respecter »
« Mener une démarche projet d’efficacité énergétique sur un site industriel peut s’avérer complexe et nécessite l’application de méthodes précises.»



UKRAINE
Carte  linguistique de l'Ukraine. Langue maternelle, par oblast. Les zones les plus sombres indiquent un taux élevé de langue maternelle ukrainienne.
17% de la population parle le russe, cette minorité étant particulièrement élevée dans l'est du pays, à l'est du Dniepr. La situation ethnique en Crimée est particulière : sur 1,9 millions d'habitants, tant en Crimée même qu'à Sébastopol, on trouve 60% de Russes ethniques (ou nationaux en cas de réception de passeport russe), 25% d'Ukrainiens et  12% de Tatars ukrainiens. A Sébastopol, où stationne une grande part de la Flotte russe de Mer Noire, se trouvent 230 000 Russes sur une population de 340 000 personnes.
Commentaire : Si la Russie tente une action de force en Crimée, elle devra compter sur l'hostilité de 40% de la population et sur le souvenir traumatisant de la déportation stalinienne des Tatars de Crimée. On peut penser que les 250 000 Tatars présent dans la péninsule seront peu disposés à se laisser faire pacifiquement une seconde fois.  BAR     21.2.2014



Crise de la zone euro
« Les salaires réels allemands ont reculé de 0,2 % en 2013. Une très mauvaise nouvelle pour l'avenir de la zone euro. ...  Ceci a évidemment permis de maintenir la compétitivité des produits allemands et explique en grande partie la reprise vigoureuse des exportations et le fait que, pour les années à venir, l'Allemagne va à nouveau dépendre du moteur extérieur pour sa croissance. ... Les conséquences de ce modèle sont considérables et inquiétantes. L'Allemagne ne sera pas le « moteur » de la croissance de la zone euro. »
Commentaire : Nombre d'économistes espèrent voir l'Allemagne, - qui, dès l'époque de Schröder, a diminué les salaires pour accroître sa compétitivité à l'export – augmenter sa consommation interne pour permettre aux pays devenus « faibles » de la zone euro (Italie, Espagne, Grèce, Portugal, France) d'améliorer leurs propres exportations vers elle, et améliorer leurs statistiques. Cela ne se produira pas. L'UE n'est pas un dîner de gala...  BAR        20.2.2014




UKRAINE
Question : l'actuel président ukrainien peut-il contrôler le pays en le plaçant sous un régime policier dur, ou, plus dangereux pour lui, sous un régime militaire ?
Taille et population de l'Ukraine : 603 700 km2, pour une population de 45 134 000 personnes (2011).
Je ne pense pas. Avec 5000 « Berkout » et « Griffon », une dizaine de milliers d'autres soldats (loyaux) du Ministère de l'Intérieur, une dizaine de brigades blindées de l'armée à la fidélité douteuse (40% de conscrits, sans compter l'opposition politique interne) et, peut-être 15 000 gardes-frontières utilisables ? Uniquement si l'opposition politique renonce à se défendre...   BAR
Sources :  
Force de police ukrainienne (Ministère de l'Intérieur), organisation, grades, équipement, missions :
« MVS units are hevily involved in the crackdown of the ongoing 2013 Euromaidan protest campaign, which escalated into revolution after violent November 30 dispersal of a peaceful protest in Kiev . Some MVS (first of all, the Berkut anti-riot units) are widely reported as unlawful and inhumane during the protests, others (namely the Internal Troops ) sustained heavy casualties from protesters' attacks but refrained from returning violence, while the rest are known to either oppress the protesters without violence or even help them in a random manner. This did not end the protests. [13] »

« The Interior Troops of Ukraine were formed on January 5, 1992 within the Ministry of Internal Affairs of Ukraine as the Chief Directorate of forces of internal and convoy security.[4]  The Law of Ukraine "About the Interior Troops of the Ministry of Internal Affairs of Ukraine" was adopted by the Ukrainian parliament  on March 26, 1992. [5]  »

« Assisting militsiya in policing
Crowd control  at mass events, anti-riot operations
Safeguarding and defense of top-important facilities and special cargos
Safeguarding external perimeters of foreign embassies  in Ukraine
Dealing with internal armed disturbances and terrorism  (including some special forces  tasks)
Maintaining state of emergency  regime »


5000 hommes pour les Berkout et les Griffons (janvier 2014).

« The "Berkut" (Ukrainian : ???????) is the system of special units  of the Ukrainianmilitsiya  (police) within the Ministry of Internal Affairs .[1] [2]
It is Ukraine's successor to the Soviet  OMON . It is semi-autonomous and is governed at the local or regional level (oblast , raion, city). Initially used to fight organized crime, it is currently used as the Police (Militsiya) for Public Security. Its full name is"Berkut" Separate Special Assignment  Unit(s) of Militsiya. There is a "Berkut" unit in every region (oblast) and every big city of the country. Among the several special police units in Ukraine, "Berkut" became a catchall name for all the others.»
« Depending on the region, the Berkut's battalions range in manpower from 50 to 600. Also depending on its dislocation, the unit can be commissioned as a company or regiment. As of January 2008, the force consists of 2 regiments, 6 separate battalions, and 19 companies totaling 3,250 members. [16]  One of the regiments is located in Kiev , while another one is stationed in Crimea . »


« À 18 ans, chaque jeune homme est appelé à faire son service militaire , qui dure 12 mois pour l'armée de terre et l'armée de l'air, et 18 mois pour la marine. En 2009, les conscrits forment 47 % de l'armée ukrainienne. Cependant, les étudiants  qui ont fait une préparation militaire dans leur université sont dispensés de service.
En 2008, l'armée ukrainienne professionnelle compte 191 000 soldats, dont 43 000 travailleurs civils (mécaniciens, techniciens, ingénieurs, et médecins). De même, il y a aussi 1 000 000 de réservistes. La structure de l'armée est la suivante :
Armée de terre ukrainienne  : 74 379 militaires 4  (dont 2 brigades blindées, 8 brigades mécanisées, 2 brigades aériennes, 1 brigade aéroportée, 3 brigades d'artilleries, et 1 brigade anti-char)
Armée de l'air ukrainienne  : 47 900 militaires 5  (dont 817 avions de combat).
Marine ukrainienne  : 15 740 militaires 5  (dont 4 corvettes, 3 frégates, 1 sous-marin, 26 destroyers auxiliaires, l'aviation navale ukrainienne  comprenant 8 hélicoptères de lutte anti-sous-marine , 4 avions de lutte anti-sous-marine , et 34 avions de combat).
Paramilitaires :
Troupes internes du ministère de l'Intérieur  : 33 330 militaires (dont 600 travailleurs civils) 6
Gardes Frontière ukrainiens  : 48 000 militaires (dont 6 000 travailleurs civils) 7
Forces de la Défense Civile (Ministère des Situations d'Urgence) : 10 218 militaires (dont 668 travailleurs civils) 8 .
En 2013, les effectifs sont d'environ 180 000 personnes et il prévu qu'ils baissent à 122 000 en 2017. À partir de 2014, les forces armées seront recrutées sur une base contractuelle 9 . »

« Selon l'Institut international d'études stratégiques, l'Ukraine posséderait trois régiments de Soukhoï Su-24 , 7 régiments de Mikoyan-Gourevitch MiG-29 et Soukhoï Su-27 , deux régiments de Soukhoï Su-25 et deux régiments de 29 Su-24MR ainsi que trois régiments de transport, des escadrons d'hélicoptères et de soutien, un régiment de formation d'hélicoptères, et cinq régiments d'entraînement aérien avec 120 L-39 Albatros . Elles sont regroupées dans le 5e et 14e Corps d'aviation du 35e groupe d'aviation, qui a une formation multi-rôle de réaction rapide, et un commandement de formation aérienne. L'IISS évalue la taille de la force globale a 817 avions de tous types et composé de 49.100 personnes 4 . »

BAR      18.2.2014



« Le maintien dans l'euro de la France et l'Allemagne est intenable, il va être source de nouvelles crises. La solution est une sortie, source d'incertitudes, mais gérables. Un appel aux dirigeants français et allemands, par Jean-Jacques Rosa, Jean-Pierre Vespérini, et un groupe d'économistes européens »  On parlait ordinairement d'une sortie des pays les plus faibles de la zone euro (Grèce, Portugal, Italie). Ou encore des pays les plus forts (Finlande, Allemagne). Voila une autre solution : la sortie des deux piliers de l'UE. Et dossier dans « Marianne » sur ce tabou qu'est devenue la questions de l'Euro.  BAR        17.2.2014




Il est clair que la cause principales du résultat d'hier est la situation catastrophique de l'UE: désindustrialisation, paupérisation, « libre circulation » au seul profit du Capital, vampirisation de certains Etats par d'autres, chômage massif, chômages des jeunes diplômés, absence de perspectives d'avenir, émigration des cerveaux, plombage généralisé par l'euro, ... Si la classe politique qui a mené l'UE là où elle est avait été à la hauteur de sa tâche, le peuple suisse n'aurait pas pris la décision qu'il a prise. J'ai voté non à cette initiative UDC, mais la décision du peuple (que je sentais monter) est politiquement incontournable. De toute manière, la Suisse, dans une certaine mesure, a besoin de l'UE, mais l'UE aussi, dans une certaine mesure, a besoin de la Suisse. Et la politique, comme l'économie, n'est que négociations, compromis, tractations permanentes.           BAR       10.2.2014



Sur la votation d'hier au sujet de la politique migratoire, voir l'article ci-dessous. Les nombreux commentaires de lecteurs qui suivent l'article en particulier. Je suis étonné par le nombre de commentaires favorables à la décision du peuple suisse, et ce dans un journal économique très sérieux.   BAR       10.2.2014



POSITION PERSONNELLE SUR L'ETAT D'ISRAEL ET LA RESOLUTION DU CONFLIT ISRAELO-PALESTINIEN.
J'approuve la tentative faite par l'ONU le 29 novembre 1947 (Résolution 181) de procéder à un partage du territoire placé sous mandat britannique situé à l'ouest du Jourdain entre un Etat juif démocratique et politiquement indépendant et un Etat arabe démocratique et politiquement indépendant, l'un et l'autre étant lié par une union économique. Je considère que la création d'un Etat juif indépendant, « foyer national » pour une population menacée, s'imposait comme une conséquence des événements survenus durant la séquence historique qui s'est ouverte en 1789 et qui s'est terminée en 1946.  
(Résolution 181, votée le 29 novembre 1947, texte original)
« Résolution adoptée sur le rapport de la commission ad hoc chargée de la question palestinienne. »
--------
Je soutiens l'application du Droit des Minorités par toutes les entités créées ou à créer sur le territoire de la Palestine ex-mandataire à l'ouest du Jourdain.
--------
Vu l'évolution de la situation depuis 1947, le non respect de la Résolution 181, le recours à des politiques de force,  et la situation actuelle des deux parties, je soutient l'Initiative de Genève visant à la création de deux Etats indépendants sur le territoire de la Palestine ex-mandataire à l'ouest du Jourdain, ainsi qu'à l'instauration d'un état de paix durable entre les protagonistes et leurs alliés.
Ce faisant, je suis la ligne tracée, en ce domaine, par la diplomatie suisse.
Signé : Bernard Antoine ROUFFAER            31.1.2014




Sur l'exploitation des gaz de schiste par la technique au fluoropropane.
Si cette technique permet  de minimiser la quantité d'eau et de produits toxiques utilisés pour la fracturation, elle ne règle rien en ce qui concerne les questions de la fissuration du sous-sol, de la migration progressive des éléments chimiques indésirables présents naturellement dans le sous-sol, de la sur-utilisation des infrastructures de surface pour l'exploitation, de l'impact paysager causé par l'installation des multiples têtes de puits, de l'encombrement de surface provoqué par les réseaux de gazoduc nécessaires, et du réchauffement climatique induit par la combustion de carburants fossiles.    BAR     1.2.14





La « neutralité du Net », ... pratique qui permet aux petits fournisseurs de données de bénéficier des mêmes services que les gros, remise en question aux USA et en Europe... Les opérateurs de téléphonies mobiles et d'internet pourraient alors proposer un service « à la carte » : les gros sites seraient plus visibles, les petits, les moins riches, le seraient moins, ou disparaîtraient.   BAR       31.1.14








NSA (suite et pas fin...):
Espionnage industriel : la NSA dénoncée par Snowden.
Si votre entreprise rate un contrat au profit d'une concurrente américaine, et que votre augmentation passe à la trappe...     BAR




Un axe Azerbaïjan-Israël.
Une information qui, sur le moment, m'avait échappé : Israël livre des drones de combat à l'armée azerbaïjanaise. Une alliance militaire face à l'Iran et l'Arménie se dessine. L'Azerbaïjan remplace la Turquie sur l'échiquier diplomatique et militaire israélien. Depuis cette époque, les relations entre la Turquie et Israël ne se sont pas améliorées...  BAR   (info de 2.2012)



Le Qatar
Documentaire de Clarisse Feletin sur le Qatar, son ambition, ses moyens, ses succès, ses aventures, ... Sa capacité de corruption, son soutient à divers prédicateurs et terroristes islamistes, son esclavagisme moderne, ses investissements en Occident, ... Très intéressant. Avec la participation de Pierre Péan, qui souligne la fragilité de ce tout petit pays face à ses deux grands et très impérialistes voisins : l'Arabie Saoudite et l'Iran.               BAR




Les sociétés de développement de Jongny et Chardonne/Mt-Pélerin et le groupe Energie 2020
vous invitent à la conférence :
" Ecologie, entre désinformation et intox
Comment y voir clair ? "
Conférence de Lucien Willemin

Le vendredi 31 janvier 2014 de 19h30 à environ 22h00.
Grande Salle de Jongny / entrée libre.
Le verre de l'amitié vous sera offert pendant l'interlude.
Une réflexion dérangeante sur la question de l'efficacité énergétique et du réchauffement climatique. Venez écouter l'auteur de « En voiture, Simone », venez lui poser vos questions, ou lui apporter la réplique.



GAZ, PETROLE ET RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE. MARCHE ET EFFET DES ENERGIES FOSSILES. (3)
Bernard Antoine Rouffaer

a) Petrobras (PBR) s'attend à pouvoir réduire ses opérations de financement en 2014. Son CFO, Almir Barbassa, a déclaré au Wall Street Journal qu'après avoir levé ~20 milliards de $ sur les marchés financiers en 2013 - ce qui inclut 11milliards de $ tirés de la vente d'obligation -, il s'est agit de la plus grande levée de fonds réalisée par une compagnie issue d'un pays émergent.      16.1.14

b) Le gouvernement de l'Alaska prévoit de lancer une projet de production et d'exportation de gaz naturel d'une valeur de 45 milliards de $. Exxon Mobil (XOM) , British Petroleum (BP), ConocoPhillips (COP) et TransCanada (TRP) participeront au projet. L'accord entre l'Etat d'Alaska et ses partenaires privés définit un cadre dans lequel l'Etat participerait à hauteur de 25% à un projet d'usine de traitement du gaz, un gazoduc de 800 miles à travers le North Slope et une usine de liquéfaction du gaz située dans la péninsule de Kenai.
15.1.14

c) Le gouvernement régional du Kurdistan irakien approuve la reprise par la compagnie Maersk (AMKAF, AMKBY), à 40%, de deux blocs d'exploration situés sur son territoire. Repsol (REPYY, REPYF), qui cède ainsi une partie de ses droits, continuera d'en être propriétaire à 40% et d'y effectuer des opérations de recherche. Le prix de la transaction n'est pas divulgué. En 2012, Repsol a entrepris une importante campagne sismique qui a identifié un certain nombre de cibles de forage.
14.1.14

d) Les scientifiques spécialisés dans l'étude du milieu marin ont averti que les océans deviennent plus acides à un rythme qui est le plus rapide des derniers 300 millions d'années - ceci étant du aux rejets de dioxyde de carbone résultant de la consommation de combustibles fossiles - et une extinction massive d'espèces-clés peut être déjà, de ce fait, presque inévitable.  
« Cela [ l'acidification] est sans précédent dans l'histoire connue de la Terre. Pour ce qui concerne l'écosystème marin, nous entrons dans un territoire inconnu et cela va exposer les organismes vivants à une intolérable pression évolutionniste. La prochaine extinction massive a peut-être déjà commencé. »
Le dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère est absorbé par les océans - au moins un tiers du carbone que les humains ont libéré a été dissout de cette manière, selon le Intergovernmental Panel on Climate Change - et cela les rend plus acides.
Le niveau d'absorption du carbone dans les océans [aujourd'hui] est 10 fois plus rapides que celui existant avant la dernière grande extinction d'espèces, celle du maximal thermique du Paleocène-Eocène,  il y a environ 55 million d'années.
BAR.




Le mystère de la chute de valeur du thon rouge au Japon élucidé !
« Un thon rouge de 230 kilos a été vendu dimanche à Tokyo environ 51.000 euros lors de la première criée de l'année, loin, très loin de la fièvre qui avait saisi le marché en 2013. Le poisson a été acheté pour 7,36 millions de yens alors qu'un spécimen de 222 kilos avait trouvé preneur à 155,4 millions de yen l'an dernier à la même époque, soit une chute du prix de plus de... 95%. »
Pourquoi ?  On a évoqué les hasards de la spéculation, la crise économique, l'évolution du snobisme, ...  Rien de bien convainquant...  La solution était là :
Les thons analysés aux USA, sur la côte ouest, de l'autre côté de l'océan Pacifique par rapport au Japon, contiennent des ... « Fukushima-derived  radionuclides »... Qu'est ce que ça doit être dans les eaux du Japon, au pied de la centrale en ruine...  Vous reprendrez bien un p'tit sushi ?               BAR              16.1.14



CLIMATOSCEPTICISME ET MILLIARD DE $
Pourquoi sont ils si peu nombreux dans la communauté scientifique mais si écoutés ?
« Outre-Atlantique, entretenir le doute sur la réalité du réchauffement anthropique peut être une activité lucrative. Elle fait vivre une centaine d'organisations de toutes sortes, qui parviennent à lever près d'un milliard de dollars chaque année. »



GAZ DE SCHISTE
Olivier Delamarche, analyste économique, sur BFM business, taille un costard (économique) à l'industrie du gaz de schiste aux USA.  (fin 2013)
La séquence sur le gaz commence aux deux tiers de la vidéo. Avant, c'est au Japon et à la Grèce d'y passer, ce qui n'est pas moins intéressant...        BAR



DISCIPLINE DE PARTI OU LIBRE DISCUSSION ENTRE CAMARADES ?
Les Verts tessinois vont soutenir l'initiative UDC « Contre l'immigration de masse ». Ceci contre l'avis de la direction du parti suisse et celui des autres sections cantonales. Adèle Thorrens Goumaz, coprésidente du parti, avoue sa surprise (12h45, RSR1, 8.1.14), indiquant que les délégués tessinois n'avaient pas signalé cette possibilité durant les « débats internes au parti ». A quoi sert la politique si elle ne permet pas de se parler? Cette situation embarrassante ne proviendrait-elle pas d'un excès de discipline chez les Verts suisses? Le respect d'une strict discipline de parti ne conduit-elle pas à une dissimulation des opinions, une crainte de la libre parole, un souci de dissimuler les mauvaises nouvelles... ? Les Verts-libéraux suisse n'ont pas à craindre d'en arriver là. Eux ne sont pas hostiles à la libre discussion entre camarades et à la confrontation des points de vue.                        BAR                         10.1.14



GAZ, PETROLE ET RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE. MARCHE ET EFFET DES ENERGIES FOSSILES. (2)
Bernard Antoine Rouffaer

a) Statoil (STO) a relancé la production de gaz liquéfié sur son site de Snohvit (Nord de la Norvège) après un arrêt de deux jours causé par une fuite. (8.1.14)

b) Deux-tiers de la croissance mondiale de la demande de produits chimiques auront lieu dans la région Asie-Pacifique, a déclaré le PDG de Exxon Mobile, Rex Tillerson. Au vue de la demande asiatique croissante, Exxon Mobile (XOM) annonce l'expansion de son usine de production de produits chimiques à Singapour. Une technologie nouvelle lui permettra de traiter le pétrole brut et de produire des spécialités pétrochimiques. (8.1.14)

c) BP plc. (BP), allié à Conoco Phillips (COP), a annoncé avoir découvert récemment un gisement de pétrole dans le golfe du Mexique. Cette découverte a été faite dans le secteur de Gila, qui se situe à environ 300 miles au sud-ouest de la Nouvelle-Orléans, à une profondeur d'environ 1489 mètres. Le forage effectué a atteint une profondeur de 8816 mètres. C'est la troisième découverte de pétrole réalisée par BP dans le système Paléogène (Tertiaire inférieur). Et la quatrième réalisée par Conoco Phillips. BP est propriétaire de 80% du champ de Gila, Conoco Phillips possède le reste. (7.1.14)

d) Conoco Phillips (COP) annonce que sa production au 4ème trimestre sera plus faible que prévu. Ceci est du aux très mauvaises conditions météorologiques qui ont perturbé ses opérations dans certaines parties des États-Unis et dans les eaux de la Mer du Nord. (7.1.14)

e) « Au cours des 95 dernières années, les populations d'escargots Arianta arbustorum, ..., du Parc national [Suisse], ont gagnés plus de 160 mètres d'altitude. » Ces populations d'escargots montent donc afin de retrouver la température à laquelle ils sont habitués, température que modifie le réchauffement climatique. (Source (e) : ATS, par Le Matin, 5.1.14)

BAR. 9.1.14



Le lundi 6.1.2014, j'ai été élu vice-président de la section PVL de la Riviera, du Chablais et du Pays-d'Enhaut. Je remercie mes camarades pour leur confiance. BAR.



Gaz, pétrole et réchauffement climatique (1).     
Marché et effet des énergies fossiles.  B.A.Rouffaer

Shell lance un navire géant pour l'exploitation et le traitement du gaz de gisements sous-marins. Il est plus long que les tours Pétronas de Kuala Lumpur sont hautes... 600 ingénieurs y ont consacrés 1,6 millions d'heures de travail. Le navire pèsera 600 000 tonnes. Il produira du GNL refroidit (et liquéfié) à -127°. Prêt à être transféré sur des méthaniers.

Le 6 novembre 2013, Transocéan (RIG) (spécialiste de l'exploitation de gisements offshores) annonçait un revenu de 1,37$ par action (third quarter), dépassant les estimations des spécialistes qui prévoyaient 0,30$ par action.

La Libye espère redémarrer la production pétrolière sur son site le plus important, El Sharara, d'ici quelques jours, après la conclusion d'un accord avec les groupes à l'origine de l'arrêt de la production. Cette nouvelle a contribué à faire baisser le prix du baril WTI de 2,5% à la bourse  de New York (à 95,95$ / 2.1.14).

La hausse actuelle du niveau des océans atteindrait 3 millimètres par an. L'augmentation de la fréquence et de la violence des cyclones sur les côtes américaines, du fait du réchauffement climatique, pousserait les assureurs privés us à multiplier le coût des primes d'assurance pour les habitations situées près de la mer par trois fois. (source : « C'est dans l'air », France 5, 3.1.14)
BAR.   3.1.14




Hors de la zone euro ?  La solution d'une sortie de la zone euro des pays les plus touchés par la crise revient sur le devant de la scène. Manifestement, la faible croissance économique de la zone, comparée aux économies japonaise et (surtout) américaine commence à faire réfléchir...      BAR        3.1.2014


Bonne Année 2014!!


Hier soir, assemblée générale du PVL Vaud. Quatre dossier : le budget 2014 (pas de problème : accepté), l'Initiative populaire du 4 juillet 2011 "Financer l’avortement est une affaire privée – Alléger l’assurance-maladie en radiant les coûts de l’interruption de grossesse de l’assurance de base" (exécuté par Lena Lio, et rejetée par le parti), l'Arrêté fédéral du 20 juin 2013 portant règlement du financement et de l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (là aussi, pas de problème particulier, sinon une présentation orale suite à un bug Window... ; arrêté accepté.)...et l'Initiative populaire du 14 février 2012 « Contre l’immigration de masse ». Là ça s'est corsé...  L'initiative était défendue par l'UDC Voiblet, et attaquée par le PLR Derder.
Le PVL est un parti du centre, modéré, attaché à ménager la chèvre et le chou, écologiste, donc soucieux de protéger les bases environnementales de la qualité de vie des citoyens, libéral (dans le sens noble de ce mot) donc cherchant à favoriser le développement économique national. Nous avons assisté  au combat de deux entités politiques enfermées dans leurs certitudes. Envahissement étranger pour l'un, développement économique à tout pris pour l'autre. Deux chevaux de bataille aux yeux bandés, deux visions délibérément partielles de la réalité. La conclusion que j'ai tiré de ce débat est qu'une politique responsable doit renoncer à exclure une part de la réalité, aussi déplaisante qu'elle puisse être. Longue vie au PVL !            BAR          11.12.13



L'OMC veut empêcher l'Inde de nourrir ses 800 millions de pauvres...
Evidemment, demander à l'Inde, pays des grandes famines (la dernière en 1943), incapable de juguler sa progression démographique, où la "révolution verte" atteint ses limites, menacé par la guérilla naxalite, confronté à un foisonnement urbain potentiellement dangereux, de renoncer à subventionner les aliments de base, c'est un peu aventureux... Il est vrai que quand on vit dans le sérail européano-FMI-financiaro-OMCiste depuis trop longtemps, on perd de vue certaines notions de base...   BAR



Sur le gaz de Schiste, à Olivier Bourgeois, camarade du PVL, pro-gaz de schiste.
Olivier , je m'excuse de te le dire, mais tu as certaines choses à apprendre. On n'achète pas de gaz de schiste aux USA : ils ne l'exportent pas. Les installations permettant de le liquéfier ne sont pas construites, et si cela devait être, la destination de ce gaz serait l'Asie, où le prix du gaz liquéfié est le plus élevé du marché. Les consommateurs suisses ne sont donc en aucun cas coupables des errements de l'industrie gazière aux USA. Le gaz importé en Suisse provient de gisements « conventionnels », (type Lacq, ou Qatar) (de Norvège, UE, Russie), qui ne provoquent – outre l'émission de co2 et autre pollutions aériennes – pas de dégâts environnementaux comparables à ceux causés par l'industrie du gaz de schiste. Quant aux techniques « propres » d'exploitation du gaz de schiste, elles ne sont aucunement certifiées, étant trop récentes. Les combinés chimiques mis au point par Halliburton pour provoquer la fissuration des roches et la remontée du gaz, constitués d'éléments acceptables dans l'industrie alimentaire (dont on connaît la bonne influence sur la santé humaine...), impliquent néanmoins l'injection de fortes doses dans les sous-sols. De plus, nul ne sait comment les sols réagiront après avoir été durablement ébranlés par les procédés de fissuration. Le sous-sol est en effet riche en éléments chimiques naturels toxiques que sa stabilité contenait. Une fois celui-ci fragmenté...   BAR    9.11.13   (Je poursuis dès que j'ai un moment.)



La NSA et les Allemands...
61% des Allemands considèrent que les USA ne sont pas un partenaire fiable... Voila le résultat de la politique de la NSA: Transformer la nation la plus américanophile d'Europe en partenaire méfiant. Quand on laisse les barbouzes mener la politique étrangère de son pays à la place des diplomates et des politiques, on obtient un beau m...ier. 60 ans d'investissement politique et militaire US en RFA à la poubelle. Bravo!
Je reste sidéré par la vitesse avec  laquelle les USA démolissent leur image internationale  (NSA, $, Irak, subprimes, Tea Party, ...). C'est quasiment un cas d'école.              BAR              8.11.13



Gaz de schiste en Suisse.
Les Autorités neuchâteloises "...interdisent la prospection ainsi que l'exploitation de gisements d'hydrocarbures non conventionnels, notamment le gaz de schiste, dans le sous-sol neuchâtelois". J'approuve entièrement. La Suisse n'a pas, comme les USA, les moyens de sacrifier une part de son territoire à l'industrie gazière. Pour un pays aussi peuplé, urbanisé, touristique, agricole que le nôtre, lancer l'exploitation du gaz de schiste revendrait, pour un maigre profit, à miner les bases de son équilibre économique. Et pour le parti qui serait amené à soutenir une telle politique gazière, à un suicide politique.               BAR                      7.11.13



« Les grands médias occultent que Monsanto a poussé 284.000 paysans indiens au suicide » explique la scientifique Vandana Shiva à botucatu (brésil)
explique la scientifique Vandana Shiva à botucatu (brésil)
Commentaire à un article proposé par Jérôme Christen :
L'article ne critique pas seulement Monsanto et ses OGM, mais aussi l'agriculture productiviste, à base d'engrais minéraux et de pesticides. C'est à dire la cause de la disparition des grandes famines, si fréquentes en Inde - la dernière datant de 1944 - et de la pollution radicale des sols et des eaux. L'Inde est passée de 449 mio d'habitants en 1960 à 1221 millions en 2010. Avec pratiquement la même quantité de terres arables. Sans la "révolution verte" (l'agriculture intensive moderne), l'Inde aurait sombré dans la famine et la dépendance alimentaire. Et, donc, probablement, dans la révolution violente. Il ne suffit plus d'y critiquer les méthodes modernes et polluantes de production agricole, il faut maintenant affronter le monstre démographique avant que vastes bouleversements sociaux, alliés au changement climatique, ne s'en chargent... Quant à la question de la sujétion  des cultivateurs de coton aux OGM, il s'agit d'une manifestation criante du manque de marge de manoeuvre laissé à une agriculture indienne trop sollicitée et vulnérable.                         BAR                     6.11.2013




Le 2 novembre, pendant la verrée qui a clôt l'université du PVL, une discussion s'est engagée entre membre de la section de la Riviera. Elle portait sur l'influence culturelle néfaste de l'Occident sur le monde islamique. Lequel se regarde lui-même comme nécessairement plus vertueux. Aujourd'hui, je suis tombé sur une longue interview du chercheur français Gilles Kepel, spécialiste de l'islam et grand connaisseur du Moyen-Orient. L'extrait qui suit expose l'une des faiblesses des sociétés arabes des pays du Golfe persique, pourtant réputée  pour la richesse que leur procure gaz et pétrole et l'orientation religieuse stricte de leur politique générale..
« Ces pétromonarchies ne sont pas à l'abri de troubles internes. L'Arabie Saoudite doit faire face à une jeunesse qui se paupérise, et au Qatar cette même jeunesse très minoritaire au plan ethnique se fourvoie dans l'oisiveté, l'alcoolisme, la toxicomanie ou la dépravation. Le possible renversement des pouvoirs dans ce type de pays aurait des conséquences géostratégiques insoupçonnables…
La situation de la jeunesse mais aussi celle des retraités constituent leurs deux talons d'Achille. La première, « biberonnée à la rente pétrolière », est l'un des principaux sujets d'inquiétude chez les dirigeants les plus conscients de ces pays. Ceux notamment qui, à l'instar de Dubaï, comptent une population autochtone de l'ordre de… 5% et ne disposent d'aucune relève crédible pour faire face, y compris politiquement, à une écrasante population étrangère. »
Par ailleurs, ceci illustre les propos du ministre koweitien du pétrole selon lesquels il n'est pas dans l'intérêt de son pays que le prix du baril de pétrole descende en dessous de 100$. On a aussi fait remarquer que l'explosion syrienne trouvait, en partie, son origine dans le marasme économique qui  frappait ce pays. La crainte d'une issue aussi fatale, les concernant, ronge désormais pres   que tous les dirigeants de cette région.                     
BAR                  4.11.2013




« Espionnage : l'étroite collaboration des services français et anglais »
La Tribune    2.11.13
Commentaire :
Les services allemand, français, espagnole, ... écoutent les communications des grandes entreprises allemandes, françaises, espagnoles pour livrer  des informations sensibles à la NSA, ce dans le cadre d'une guerre économique? Les services allemand, français, espagnole , ... espionnent les ambassades et les chancelleries de leurs propres nations afin de livrer des informations sensibles à la NSA? Je ne le crois pas une seconde. Si néanmoins ils le font, ces services sont peuplés de traîtres, et ces traîtres doivent être traités comme il est d'usage depuis la nuit des temps.
(Quoique, comme celui-ci est un peu raide, pas dit qu'il passe...)



Commission consultative d'Urbanisme et des Bâtiments.
Hier soir, en Conseil, le groupe Energie2020 a réussi à faire passer une motion demandant la création d'une Commission consultative d'Urbanisme et des Bâtiments, destinée à favoriser un urbanisme et des constructions modernes, durables et responsables sur le territoire de Jongny. Face à une Municipalité rétive, la motion a été adoptée par 30 voix favorables, 11 contres et une abstention. Mes remerciements à ceux qui ont soutenu la motion.          1.11.2031         BAR



Est-ce un hasard si le scandale des écoutes de la NSA rejaillit sur Obama alors que la crise a commencé sous Bush? (Commentaire pour Jackie)
Il faut toujours un certain temps pour que les gros abus apparaissent au grand jour et suscitent des réactions. Les grandes puissances ont toujours réalisé des écoutes. Mais avec le développement de ces moyens, et la formidable explosion de l'informatique et de la téléphonie privée, lesdites écoutes sont devenues très dangereuses pour les sociétés privées. NSA et CIA se sont reconverties dans ce secteur d'activité après la chute du Mur de Berlin, ce qui a provoqué, après quelques années, l'"affaire Echelon". On imaginait qu'ils avaient, depuis, freiné leurs ardeurs, et que les entreprises privée avaient renforcé leurs systèmes de protection. Il n'en est rien. Et le problème s'est accru encore avec les réseaux sociaux et la participation forcée des grandes entreprises de haute technologie us (Google, Microsoft, ...). La lutte contre le terrorisme, depuis 2001, a servi de cache-sexe et permis à la NSA/CIA de faire ce qu'elles voulaient, plaçant pratiquement les autorités politiques devant le fait accomplis. Et c'est sur Obama que ça tombe... Pas de chance pour lui. Vu que ces pratiques violent les conventions non-écrites en matière de diplomatie et de coexistence policée entre alliés.    29.10.2013    BAR



« La riposte de la NSA : les Européens nous aident à collecter les données »
La Tribune, 30.10.13
Mon commentaire :
« "Les données collectées l'auraient été "légalement" et une partie a même été "fournie à la NSA par ses partenaires étrangers" [propos du gen. Alexander, La Tribune]. Je suis certain que la NSA agit en parfait accord avec le droit US, et que certains renseignements ont été fournit par les services amis. Ce qui ne constitue que l'arbre qui cache la forêt d'un espionnage généralisé à l'encontre de tous les partenaires, alliés, adversaires des USA partout dans le monde. Quand on ne fait plus de distinction entre amis et ennemis, on a un problème. Au minimum de comportement. L'espionnage n'est jamais amical. Il contrevient au règles qui régissent les relations entre nations alliées. Et quand cet espionnage sert ensuite à la guerre économique, c'est une coup de poignard dans le dos. Il est fascinant d'observer comment les USA - avec les subprimes, leur crise du budget, le $, la NSA, leurs guerres inutiles  - minent eux-même les fondements de leur autorité mondiale. »




Le fascisme privilégie-il la sécurité à l'éducation ? (Commentaire pour Charlie Schwarz)
L'un des éléments qui ont permis à Staline de lancer ses purges politiques successives, incroyablement coûteuses en personnel technique et politique qualifié, est précisément l'efficacité du système d'enseignement de masse gratuit organisé par les premiers bolcheviks. Les cadres administratifs, politiques, policiers, techniques ou militaires éliminés étaient automatiquement remplacés par une nouvelle génération. Des gens plus jeunes, éduqués, et politiquement plus dociles. Et ceci sur fond d'accroissement démographique. Fascisme, maoïsme, nazisme, ont tous fondé leur pouvoir sur l'encadrement et l'éducation (spécifique) de la  jeunesse. Le délaissement de celle-ci est plutôt une caractéristique des systèmes politiques conservateurs.    29.10.2013    BAR




Espionnage US
Où on en apprend beaucoup sur l'ampleur des techniques d'écoutes illégales US et, surtout, sur ce que les services américains font avec ce qu'ils recueillent. En particulier les techniques de déstabilisations utilisées contre les cadres de grandes entreprises « non-américaines ». Guerre économique qui, au final, crée du chômage en Europe.



Les petits garçons et les petites filles dans les systèmes politiques totalisants...
« Selon un sondage YouGov publié dans The Times fin septembre, 66 % [des Britanniques] se déclarent désormais en faveur de l'interdiction du voile intégral en public, 25 % d'entre eux allant même jusqu'à se prononcer pour une interdiction totale du port du foulard islamique en public. » Il n'y a pas que les Français et les Tessinois...  Le traitement des petites filles, dans l'école primaire Al-Madinah de Derby, souligne bien le rôle prédominant réservé aux petits mâles dans le système islamique traditionnel. Mais cette première place n'est pas « gratuite » : ils auront un rôle important à jouer dans le maintient et l'expansion dudit système.  27.10.2013    BAR




Mon commentaire sur l'émigration française:
"Caroline a tout à fait raison. Le déclin économique français constitue une source de problèmes pour un certain nombre d'Etats voisins. Dont la Suisse. Et Genève en particulier: banditisme transfrontalier, chômage élevé chez les diplômés français - ce qui provoque une sur-concurrence avec les Genevois et alimente chez eux le vote d'extrême-droite -, pression diplomatique pour obtenir des informations sur les Français expatriés, modifications unilatérales des règlements concernant les héritages et les modalités d'affiliation à l'assurance-maladie, ... Une France malade et appauvrie sera une source de problèmes et de difficultés en Europe. Et si la crise de la dette devait y aboutir à une banqueroute de l'Etat, ce sera pire encore."
Dans:



Mes respects aux pilotes suisses, qui viennent de subir une perte. Ne jamais oublier qu'ils méritent un matériel de qualité, à la hauteur de leur engagement.  BAR      24.10.2013



Les USA vont-ils faire défaut sur les intérêts de leur (colossale) dette d'Etat?
Et si oui, quelles conséquences pour le monde ? Deux liens intéressants.



Sur le végétarisme, à Gabrielle Garoflied:
Le végétarisme n'est pas une option extrémiste. La civilisation hindoue est en grande partie bâtie sur le végétarisme. Et c'est l'un des grands foyers de la civilisation mondiale. Les choix alimentaires des populations dépendent essentiellement des conditions géographiques. Si les Argentins mangent tant de viande, c'est qu'il n'y avait, à l'origine, que des bovins à manger dans la pampa... Voir les expériences révolutionnaires du jeune Garibaldi en Uruguay.              BAR                9.10.13




Sur l'initiative 1:12 des Jeunes socialistes :
Avouons-le: tout le monde jalouse les 1:208 de ABB, les 1:215 de Nestlé, les 1:419 d'UBS et les 1:720 de Novartis... Cela dit, la jalousie n'aide pas à appliquer un ratio aussi serré que 1:12 à des entreprises évoluant dans un univers concurrentiel et capitaliste. D'un coup. C'est là que les Jeunes Socialistes n'ont pas assumé leur responsabilité d'Etat et se sont fait plaisir. Il ne suffit pas de caresser les "jaloux" dans le sens du poil, il faut aussi générer des textes applicables.       BAR
9.10.13


A destination du PVL genevois, le 7.10.2013 : Se faire connaître, inspirer confiance, donner l'exemple, incarner son idéologie, démontrer qu'on a l'étoffe d'un politique, faire reconnaître son désintéressement, oser affronter les problèmes épineux, tout cela prend du temps, des années... Comme le PVL n'a pas de clientèle électorale, pas d'électeurs à "arroser", contrairement au partis traditionnels, nous ne pourrons pas bénéficier de cet accélérateur politique. Donc, courage et longueur de temps. Bravo pour vos efforts.     BAR.



2 octobre 2013 : Premier Conseil Communal auquel je participe dans le rôle de premier vice-président. ...Et première complication à résoudre au pied levé : pas de contestation possible d'un règlement municipal par le Conseil, dans ce cas concernant le délicat problème de l'organisation du ramassage et de la taxation des ordures. SAUF (et c'est là que je suis intervenu en communicant le fait au Bureau, puis à Madame la Présidente) dans le cas du dépôt d'une interpellation.
BAR    4.10.2013



Assemblée générale du PVL Vaud, le 1 octobre 2013
Trois sujets ont été débattu: L'initiative des jeunes-socialistes "1:12", l'initiative UDC "Pour les familles" et la volonté du Conseil Fédéral d'augmenter la vignette automobile à 100 CHF. A ces trois objets de votations, le PVL Vaud a décidé d'inciter à voter NON.
Au sujet de l'initiative 1:12, j'ai demandé au courageux jeune-socialiste venu la défendre devant nous pourquoi ilui et ses cmarades avaient choisi le ratio 1:12 plutôt que 1:50, qui leur eut donné de bien plus grandes chances de succès. Il m'a répondu, mi-gêné, mi-joyeux, qu'ils avaient préféré le chiffre 12 pour le bel équilibre qu'il évoquait (12 mois de l'année) et que, de toute manière, ils n'auraient jamais imaginé que l'affaire puisse aller aussi loin... Quant à l'initiative "Pour les familles", il conviendrait de réfléchir à la question du coût économique et social global de l'encadrement et de l'éducation des enfants. Partout en Europe, une jeunesse mal encadrée défie l'autorité. Ce qui coûte cher. Les parents qui restent à la maison jouent un rôle qui pourrait être mieux reconnu.  BAR    3.10.2013



Commentaire sur l'achat par le gouvernement turc de missiles chinois à la place de matériels occidentaux.
Arcesilas/Rouffaer : La présence de la Turquie dans l'OTAN se comprend dans le cadre des débuts de la guerre froide: Il fallait barrer aux Rouges l'accès de la Méditerranée. Dans les années 20, Ankara et Moscou entretenaient d'excellentes relations. Par la suite, la Turquie, confrontée à la menace d'une résurgence de l'impérialisme russe, a prit parti pour l'OTAN, à la grande joie des us, soucieux de corseter le flanc sud de l'URSS à l'aide d'une chaine d'Etats amis ( Turquie, Irak, Iran, Pakistan). Maintenant que l'URSS n'est plus, quel les USA s'intéressent moins au Moyen-Orient et que la prise du pouvoir à Ankara par l'AKP modifie la politique étrangère de la Turquie dans un  sens panislamiste, les cartes sont entrain d'être rebattues. Comme la Chine est une alliée de la Russie contre l'OTAN, que la Turquie est mécontente du rôle de l'OTAN en Syrie, qu'elle y affronte la Russie, choisir du matériel chinois permet de faire baisser la pression dans la relation avec Moscou. Tout en restant membre de l'OTAN, ce qui peut être utile...




Voitures
400 000 voitures hybrides et électriques vendues aux USA pendant les 8 premiers mois de 2013. Dont 15 000 Chevrolet Volt, 14 000 Nissan Leaf et 12 350 Tesla. Je rappel aux critiques que l'on obtiendra pas de système durable sans que tous les maillons de la chaîne de transport ne soient passé à l'électrique renouvelable, de la centrale électrique productrice, au début, au véhicule, en fin de chaîne.     BAR.






Lavaux
Le 23.9.2013, rencontre de la section PVL de la Riviera avec Pierre Monachon, vigneron-encaveur et syndique de Rivaz, pour un exposé des problèmes de la viticulture dans le Lavaux, en particulier ceux posés par la dernière initiative de Franz Weber, "Sauvez Lavaux III".
Remerciements à M. Wicky pour sa peine.      BAR.



Commentaire sur: « Erdogan n'est pas le seul problème de la Turquie »
22.9.2013   La Tribune

Commentaire d'Arcesilas/Rouffaer :
D'aucun ont observé que la faible visibilité de l'islamisme turc provenait de l'intégration de ses partisans au sein de l'appareil de l'AKP. Après avoir écrasé la vieille mouvance militaro-laïque - à qui la Turquie doit d'avoir échappé à l'anéantissement après 1919, et d'avoir connu un siècle de développement social et économique -, le pouvoir en place a lancé le pays dans une direction nouvelle, nettement a-occidentale, qui l'amène à devoir affronter la partie laïcisée de sa population. Où tout cela mènera la Turquie? Parviendra t'elle à échapper au tropisme islamiste, à la fuite des capitaux, réussira t'elle à gagner la confiance de ses voisins arabes? à résoudre l'insoluble problème kurde? à éviter l'affrontement avec la Russie dans le Caucase? Trop de difficultés pour un pays somme toute limité.  



Commentaire sur: "Défense : quand les Pays-Bas tournent le dos à l'Europe de la défense en choisissant le F-35" latribune.fr


Arcesilas/Rouffaer: @ @ carpatrick: Je suis du même avis: l'Etat français n'est plus regardé comme un partenaire amical. Et les problème budgétaires qu'il va rencontre pendant les 15 prochaines années ne vont rien arranger. Son agressivité envers les petits pays voisins ne va que s'amplifier. On n'a achète pas d'armement à un pays devenant de plus en plus hostile. Les Pays-Bas ont fait probablement une pesée d'intérêt assez voisine. Après tout, les USA n'ont jamais agressé ce pays, contrairement à d'autres... C'est un raisonnement que l'on doit retrouver en Pologne, dans les Pays baltes, en Norvège, ... Un avion de combat est fait...pour le combat, c'est à dire qu'il doit servir dans la pire des situations politique possible.




« Syrie, le crépuscule des Assad »
Je vous recommande le documentaire diffusé hier soir sur Arte : « Syrie, le crépuscule des Assad ». Bon résumé d'une vision française de l'imbroglio syro-israélo-libanais. Il a le mérite de rappeler que les militaires, agents et diplomates français, américains et syriens sont de vieux adversaires et à quel point les coups tordus mutuels ont pu faire enfler le capital de haine qui éclate aujourd'hui. Ce qui laisse penser que, outre les images pénibles de la guerre civile syrienne et la pression des lobbies sunnite (saoudiens, libanais, Frères musulmans, qatari ,...) et du milieu de l'armement aux USA, le désir de vengeance du complexe du renseignement et de l'armée us ont pu influer sur les décisions d'Obama sur la Syrie. Ce qui laisse donc penser que, dans la politique étrangère d'Obama, c'est la queue qui remue le chien.     BAR    11.9.13



Commentaires sur un article de La Tribune : Pétrole et Syrie


Rouffaer/arcesilas a écrit le 29/08/2013 à 19:16 :
Si le trio USA-GB-France s'engage dans une intervention armée directe et officielle en Syrie, cela servira de prétexte à toutes les autres interventions. La guerre en Syrie, de guerre civile, risque de devenir un champ clôt international. Personne ne se gênera plus. C'est une chose de livrer des munitions ou d'expédier quelques centaine de volontaires, s'en est une autre de lancer dans la mêlée une aviation militaire régulière ou une division de pasdaran.
Bof a répondu le 29/08/2013 à 23:08:
Des prétextes c'est facile à trouver, on en fabrique tous les jours. Il est beaucoup plus compliqué d'arriver à quantifier et à qualifier la frappe qui a été évoquée car on dirait qu'aucun des trois pays occidentaux ne sait clairement qu'elle est le but de cette frappe, a part donner l'impression qu'ils font quelque chose. De plus EL Assad a l'air d'être au bord du gouffre, il serait nettement plus 'pratique' qu'il tombe sous les coups des rebelles plutot que des étrangers s'en mêle. Pär contre en annonçant la frappe et en tardant à la faire, on déstabilise l'organisation militaire d'El Assad à moindre frais, elle doit se terrer et laisser plus d'espace aux opposants: ca ne mange pas de pain, on ne tue pas de civil, on respecte l'ONU, si on pouvait en rester là et qu'il tombe comme un fruit mur ce serait parfait.
Rouffaer/arcesilas a répondu le 30/08/2013 à 16:34:
L'armée syrienne est menacée par les raids de l'aviation israélienne, supérieure, depuis 1967. Elle a eu le temps d'apprendre à desserrer son dispositif. De plus ses chars et son artillerie sont déjà dispersés sur le terrain pour combattre les rebelles. Quant à ses bases aériennes, la catastrophe de 67 a poussé les Soviétiques à les bétonner massivement. Elles ont donc plutôt bien résisté aux pilonnage aérien israélien en 1973. Ce qui manque au régime baathiste pour écraser la rébellion, ce sont des fantassins. L'Iran, les chiites irakiens et le Hezbollah les ont. Si les "Occidentaux" renoncent à frapper la Syrie, après avoir bombé le torse, ils perdront une partie de leur aura militaire. Mais bombarder la Syrie avant d'avoir déterminé ce que devra devenir ce pays après la guerre civile est mettre la charrue avant les boeufs. Toutes les parties extérieures doivent d'abord s'entendre sur ce point, ensuite une action de force pourra avoir du sens. Puisqu'il y aura un objectif politique clair.



Syrie; avertissement.
Donc, le camp USA-Arabie Saoudite-France-Grande Bretagne se prépare à mener des opérations militaires contre l'Etat baathiste syrien et ses partisans minoritaires, ce en faveur du camp sunnite syrien et islamiste. Soit.
Ryad fait tout ce qu'elle peut pour soutenir ses coreligionnaires au Levant, depuis longtemps. On savait que Hollande avait apprécié sont expérience malienne, agréable baume à son impopularité économique. Cette décision est plus surprenante dans le cas de Obama. Il a construit une partie de sa popularité sur le retrait us d'Afghanistan et d'Irak. Et sur sa capacité à mener une guerre « contre le terrorisme » sur le mode léger, à l'aide de drones, d'écoutes électroniques et de mesures sécuritaires soft. On sait le monde politique us dangereusement perméable aux incitations extérieures. On observe aussi que la politique étrangère américaine est dépourvue de boussole depuis la fin de la guerre froide. Washington a fait n'importe quoi depuis la chute du mur de Berlin : espionnage économique de ses alliées européens, soutient inconditionnel à Israël,  sous-estimation de la menace islamiste, compromission avec le régime saoudien, provocations anti-russes en Asie centrale, invasion et saccage sanglant de l'Irak, stop and go dévastateur et ratage général en Afghanistan, espionnage généralisé, ... Sans oublier l'endettement massif de l'Etat et les atteintes répétées à la valeur du $...  Bref, pourquoi ne pas, aussi, se jeter les pieds devant dans le bourbier syrien ?
Puisque la chose semble inévitable, je fais le commentaire suivant : si l'attaque des dits parvient à tuer Bashar al-Asad, ce sera un bénéfice important. Cela facilitera la transition politique en Syrie. Mais si ces attaques ne servent qu'à affaiblir un camp au profit d'un autre - dans ce cas, la partie sunnite - il y aura alors une conséquences grave : les communautés chrétiennes en Syrie n'ont pas, comme les alaouites ou les druses, de territoires de repli. Essentiellement urbanisées, elles se trouvent à la  merci d'un nouveau régime hostile, ou d'une simple situation chaotique. L'effondrement du régime baathiste, dans les conditions actuelles, provoquera l'élimination des communautés chrétiennes en Syrie, par massacre et émigration. Comme en Irak. Je rappelle que ces communautés ne sont pas n'importe lesquelles. La Syrie n'est pas le Middle West ou la banlieue de Sao Paulo. La Syrie est le berceau du christianisme. Les politiques qui prennent le risque de liquider ces communautés prennent, devant l'Histoire, une responsabilité terrible.
Bernard Antoine Rouffaer
 28.8.13  



Menaces de suppression de l'aide économique et militaire occidentale à l'Egypte après la dispersion violente des rassemblements organisés par les Frères Musulmans.
Article que j'ai commenté :
Je doute qu'une interruption du flux de matériel militaire us constitue un argument suffisant pour freiner l'offensive de l'armée égyptienne contre les Frères. Ce serait le cas si l'ennemi était Israël. La Confrérie constitue une menace mortelle pour le pouvoir de l'armée égyptienne. Cette dernière peut donc se serrer un peu la ceinture pendant quelque temps. Ils cannibaliseront leurs matériels aériens et terrestres et recevront des équipements russes. Et pour faire du maintient de l'ordre, surtout dans un pays peu accoutumé aux désordres graves, les forces de l'ordre égyptiennes ont les engins nécessaires rien qu'en puisant dans leurs vieux stocks soviétiques ou les productions locales. BAR




Electric car bashing
Il y a de cela quelques semaines, je me suis demandé : « Est-ce moi, ou le Service des Automobiles et de la Navigation du Canton de Vaud fait du electric-car bashing.. ??!! » Je commence à creuser le sujet... Mais, manifestement, « démolir » les véhicules électriques, harceler leurs propriétaires, empêcher ou retarder l'installation de bornes de recharge, est un sport mondialement pratiqué.    BAR
« Stop bashing electric car »

« Tesla electric car, bashed by Romney... »

The Toronto Star, Canada : « Ignorance and the art of electric bashing »




La France et le gaz de schiste
"Je suis socialiste et je tombe un peu de l'armoire quand j'entends (Jean-Marc) Ayrault et (François) Hollande s'engouffrer dans un discours environnementaliste anti-industriel", a expliqué le député socialiste du Nord, Christian Bataille. Il a rappelé que nous étions "au pays de Descartes, au pays de la science éclairée". François Hollande a exclut dimanche toute exploration du gaz de schiste pendant sa présidence. » La Tribune  15.7.2013
Franchement, je vois mal un pays pas très étendu, plutôt densément peuplé, qui joue à fond la carte du tourisme et de l'agriculture, comme la France, jouer avec la  fracturation hydraulique pour un peu de gaz. Il y a plein d'éléments chimiques peu sympathiques dans le sous-sol, outre ceux que les exploitants pourraient y injecter. En outre il faudrait faire subir une pression terrible aux infrastructures pour permettre d'acheminer les éléments nécessaires à cette exploitation, ce qui a un coût (spécialement pour un pays incapable d'entretenir même son réseau ferré...). Un pays touristique peut-il se permettre d'installer une plate-forme de forage tous les kilomètres? Jouer avec la qualité de l'eau potable, avec celle de l'eau d'irrigation, est-ce raisonnable? La France pourrait économiser sur ses importations de gaz...en isolant (enfin...) ses bâtiments. Sans risques. Pour ce qui est du saccage du territoire, les déchets faiblement radio-actif, le lisier de cochon, le remembrement agraire, l'uniformisation architecturale et les pesticides sont déjà là.    BAR



La pénurie de blé menaçe en Egypte
« Avec deux mois de consommation de blé en réserve dans ses stocks, la crainte de la pénurie alimentaire plane sur l'Egypte. Un fardeau supplémentaire sur les épaules du Premier ministre de transition. »  La Tribune    12.7.2013
L'explosion de sa population, et la dépendance alimentaire qui en découlait, est l'une des causes qui ont poussé l'Egypte à se retirer de la coalition anti-israélienne. Le Grand Barrage devait aider le pays à faire face aux besoins de sa population, c'est un rêve anéantit, noyé sous une démographie incontrôlable. Cette expansion de sa population me laissait imaginer, dans les années 90, une inévitable prise du pouvoir par les islamistes. Elle a eu lieu... et n'aura duré qu'un an... Pied de nez de l'Histoire: la surpopulation, trop rapide, aura étouffé même  les ambitions des Frères. Et la situation frumentaire éclaire le dernier coup d'Etat: 12 mois de plus avec Morsi et la situation économique et sociale devenait sans remède.    BAR



Egypte
Voila: 80 ans de militantisme, de répression, de dons aux pauvres, de manoeuvres, de propagande, d'emprisonnement, de réflexions, de pendaisons, d'espoir, de complots, d'enseignement, de tentatives d'assassinats, ... pour tout perdre en une seule année de pouvoir. Le score des Frères musulmans en Egypte. A quoi sert l'énergie et le dévouement quand l'idéologie est inadaptée au monde moderne et qu'elle contribue à la ruine économique d'un pays? A rien.
Remarquez que les partisans de Lénine, après 1917, ont rapidement ruiné le pays, eux aussi, mais comme ils tenaient l'armée et la police, entièrement rebâties pour servir leurs intérêts, il aura fallu 70 ans pour les virer du pouvoir...   BAR    4.7.2013



Premier vice-président
Le 25 juin, j'ai été élu premier vice-président du Conseil Communal de Jongny. Mes remerciements à ceux qui m'ont accordé leur confiance.  BAR



Taksim
Je suis de tout coeur avec les protestataires de la place Taksim - laïcs, alévis, kémalistes, gays, écologistes, arméniens, et bon-vivants - contre l'autoritarisme du "caporal-sultan" Erdogan.  BAR   17.6.2013



Toit solaire
Le 1e juin s'est déroulé, à Jongny, la présentation didactique du toit solaire de H. Delafontaine. Malgré la pluie, l'absence d'apéritif, le froid, près de 25 personnes sont venues écouter les explications techniques et financières du propriétaire, ainsi que celles de l'installateur. J'y ai moi-même appris tout l'intérêt qu'il y a utiliser des micro-onduleurs, plutôt qu'un onduleur central.
J'ai immédiatement cherché à en savoir d'avantage. D'où la page qui leur est consacrée sur le site web d'Energie 2020 : http://www.energie2020.ch/onduleurs_centraux_ou_micro_.htm



« Mia Electric, la PME chouchoutée par Ségolène Royal trouve un repreneur »
...asiatique.
La Tribune   13.6.2013



« Comment répondre à l'urgence énergétique ? En rendant les réseaux électriques intelligents »
Suit un tableau des industriels français actifs dans tous les domaines de la production électrique intelligente.
La Tribune    7.6.2013    



La commune de Payerne (VD) et la société Groupe E Greenwatt développent le plus grand projet de production d'énergie solaire en Suisse. Baptisé SOLARPAYERNE, il prévoit l'installation de 100'000 m2 de panneaux solaires qui produiront 16 millions de kWh/an, soit l'équivalent de la consommation des 9500 habitants de la Cité broyarde.   



Par quel processus physique précis une couche de silicium exposée à un rayonnement solaire produit-elle un courant électrique ?  



Journée solaire portes-ouvertes: samedi 1e juin 2013.
Venez jeter un oeil sur le premier toit solaire photovoltaïque installé sur le territoire de la commune de Jongny. Avec l'aimable autorisation de monsieur Henri Delafontaine, son propriétaire.
Horaire: 10h00-12h00. Lieu: Chemin de Jaman 8, 1805, Jongny, (au-dessus de Vevey).
Accueil, présentation, panneaux explicatifs, documentation.
Cette journée fut un grand succès, malgré la pluie. J'y ai découvert le micro-onduleur
et son potentiel. Un grand merci à H. Delafontaine.



Danger sur l'agriculture et la bio-diversité : les insectes pollinisateurs sauvages sont eux-aussi menacés de disparition.
Le Figaro        28.2.2013
« La crise des pollinisateurs est moins connue que la crise du subprime ou la crise économique, dont on parle tous les jours. Et pourtant, elle est bien réelle, elle est durable et semble inexorable. Elle pourrait coûter très cher à l'économie mondiale puisque la contribution des insectes pollinisateurs à la production agricole est évaluée entre 190 et 320 milliards de dollars par an et à 2,8 milliards par an pour l'agriculture française, selon une étude conduite par Bernard Vaissière, de l'Inra, et Fabrice Allier, de l'Institut de l'abeille (Itsap), à paraître prochainement. »



« Le déluge pétrolier »
Pierre Veya    « Le Temps »    28.3.2013

« ... Pétrole et gaz non conventionnels, nouvelles technologies de forage et de récupération, exploration systématique des bassins sédimentaires, records d’investissement, l’industrie pétrolière est entrée dans une nouvelle ère d’abondance, quasi sans fin, selon certains experts.... Les plus pessimistes parlent de cours retombant à 20 ou 30 dollars, les plus réalistes prévoient un plateau à 50 ou 80 dollars le baril, cette dernière fourchette correspondant aux coûts moyens d’exploitation des pétroles non conventionnels (huiles de schiste, pétrole des sables bitumineux, gisements marins à de très grandes profondeurs).  »

Mon commentaire :
Bonjour monsieur Veya,

Il me semble que laisser croire aux nostalgiques des années soixante que le prix du pétrole va retomber au point de laisser libre cours à toutes le mauvaises habitudes énergivores est un peu prématuré. Il y a, entre le gisement de pétrole et le consommateur final, trois acteurs qui n'ont pas intérêt à ce que le prix du baril baisse: les compagnies pétrolières, les pays producteurs, les Etats occidentaux amateurs de taxes. Les compagnies pétrolières aiment les gros bénéfices et n'ont aucun intérêt à se retrouver dans la difficile situation des (anarchiques) producteurs de gaz naturel aux USA. Les pays producteurs, comme le Venezuela ou l'Arabie Saoudite, ont besoin d'un baril cher pour poursuivre leur politique de subventionnement d'une jeunesse surabondante, consommatrice et turbulente. Les Etats européens sont conscient des coûts futurs du réchauffement climatique. A l'exception des USA, je ne vois pas vraiment de retour à l'époque bénie du pétrole bon marché.

Meilleures salutations,
B.A.Rouffaer



Je me demandais si l'impuissance récurrente des polices et des justices romandes à lutter contre le trafic de drogue dans nos villes n'allait pas, finalement, provoquer l'apparition d'un « milieu », d'une pègre. Spécialement à Lausanne.  Eh bien, cette pègre, elle arrive, elle n'est plus très loin...  B.A.R.
« Traque au grand banditisme aux portes de Genève »
Christian Lecomte   Le Temps  26.4.2013
« Dotée de moyens accrus, la police française intensifie ses opérations contre les trafiquants de drogue. A Annemasse, d’anciens braqueurs lyonnais auraient pris le contrôle de ce marché.
... Ils ont écoulé, pendant des années, de la drogue à Genève, «en très grande quantité, essentiellement du haschisch». On parle de filière turque et nord-africaine, mais la plupart des personnes appréhendées sont haut-savoyardes. «Ce ne sont pas des petits dealers, confirme Christian Dupessey. Il existe des réseaux constitués, c’est une criminalité internationale que Genève et sa clientèle aisée attirent. ... «Il y a une saturation des marchés nationaux. Ces jeunes cherchent de nouveaux territoires, dont la Suisse, qu’ils connaissent bien.» Ils recruteraient sur place, en appliquant les méthodes qui ont fait leurs preuves à Vaulx-en-Velin, Décines ou Bron, en imposant notamment la paix sociale en échange d’un «arrosage», à savoir une redistribution des bénéfices au pourcentage.  »
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/63300eda-adc4-11e2-b66a-b670ab44db9e|0#.UXwjnspWJXI



Le climat change pour les conseils d'administration des entreprises suisses. Après le succès de l'initiative Minder, les actionnaires semblent avoir pris du poil de la bête. Pour le moment, il ne s'agit que d'un vote consultatif, mais dès 2014, ce ne sera plus le cas. Il va falloir que les CEOs se mettent à faire preuve d'esprit politique et améliorent leurs relation avec l'actionnaire. Ce qui, dans le cas de Boris Collardi, n'est pas gagné d'avance...      B.A.Rouffaer   11.4.2013
« Julius Baer essuie un camouflet sans précédent de la part de ses actionnaires
Le rapport sur les rémunérations de la banque a été rejeté par 63,7% des voix lors de l’assemblée générale. La recommandation de l’américain ISS a largement influencé le vote ... Ce versement est revenu pour moitié (800 000 francs) au directeur, Boris Collardi, portant sa rémunération à 6,7 millions de francs. »



« La magistrale leçon d'économie de George Soros à Angela Merkel
Romain Renier | 10/04/2013,   latribune.fr
"L'Allemagne a le choix entre les euro-bonds et quitter la zone euro", c'est par ces mots que le milliardaire George Soros s'est invité dans la campagne électorale allemande lors d'une sévère leçon d'économie à l'adresse de l'Allemagne d'Angela Merkel, la favorite de l'opinion publique. Revue du discours prononcé à Francfort devant un parterre d'acteurs économiques et financiers allemands. »
http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20130410trib000758603/la-magistrale-lecon-d-economie-de-george-soros-a-angela-merkel.html
« Troikator a écrit le 11/04/2013 à 14:17 :
Enfin quelqu'un qui presente simplement le probleme de la zone Euro et surtout qui propose 2 solutions a l'Allemagne pour en finir avec cette crise. Vivement les resultats des elections en Allemagne, pour qu'elle decide enfin entre l'une des 2 solutions plutot que d'entrainer toute l'Europe dans la tourmente. La lumiere enfin au bout du tunnel. »
Arcesilas/Rouffaer à écrit :@ Troikator: D'accord avec vous. C'est l'alternative la plus simple et la plus élégante. Problème: son adoption suppose un bouleversement total des concepts politiques dominant au sein de l'UE. Une subordination absolue de la politique (en particulier interne) à l'économie en général et à la politique financière en particulier. Astreindre les citoyens allemands à porter, tel Atlas, le poids des dettes européennes (ou à s'imaginer qu'ils le font), ou les amener à penser qu'ils doivent, eux les vertueux, abandonner la zone euro, constituerait un exploit extraordinaire. Il est plus probable qu'aucune de ces deux options ne sera choisie, et que la gouvernance de la zone euro continuera à louvoyer mollement.



Commentaire au sujet d'un article lamentable de Gideon Polya, sujet australien, sur la Grande mutinerie de 1857, en Inde britannique, sur le site d'extrême gauche www.legrandsoir.info :
Je suis tombé par hasard sur l'article du DR Polya. Je suis resté stupéfait par l'énormité des affirmations de l'auteur, son sautillement désinvolte d'un sujet à un autre, l'ampleur des chiffres avancés. Comment peut-on, par exemple, avancer le chiffre de 10 millions de victimes de la répression britannique aux Indes pendant et après 1857 alors qu'il n'existait presque aucun moyen précis d'estimer le nombre et l'identité des habitants, et que si massacres de masse il devait y avoir, ils devaient s'exécuter laborieusement par la corde ou le mousquet à rechargement par la bouche. La sensibilité des gens du XIXe siècle était si différente de la nôtre, que 500 morts faisaient déjà hurler à un retour à la barbarie. Prendre un romancier, si talentueux soit-il, comme étalon de la morale britannique, est particulièrement injuste. Un artiste n'est pas fait pour porter un jugement équilibré sur un sujet aussi terrible, dans une atmosphère aussi tourmentée.
Empiler ensuite les uns sur les autres les événements politiques de 1857 jusqu'à nos jours, sans nuances ni doigté, est une technique qui relève d'avantage de la guerre psychologique que de l'approche historique sérieuse. Si les 130 ouvrages du Dr Polya sont de la même eau, je suis bien heureux de ne pas les avoir lu.
Salutations
B.A.Rouffaer   1.4.2013



« Archipel des Senkaku : la Chine continue ses provocations »
latribune.fr | 01/04/2013
« Pékin continue à mettre la pression sur Tokyo sur le dossier empoisonné de l'archipel inhabité des Senkaku. Trois navires gouvernementaux chinois sont entrés lundi dans les eaux territoriales d'îles contestées au Japon en mer de Chine orientale. »
Arcesilas/Rouffaer à écrit :
Quoique... l'expansionnisme commercial et colonial allemand, inquiétant pour les vieilles puissances (empire britannique, France) fut une des causes de la Première Guerre Mondiale. Le Japon des années 30 réclamait une ouverture des marchés occidentaux à sa production industrielle, qu'il n'obtint pas. Et l'Italie fasciste théorisa le concept des "nations jeunes" confrontées aux anciennes puissance riches... La Chine, qui a les mêmes besoins que le Japon de 1930, bénéficie de la mondialisation. Mais elle inquiète néanmoins, comme l'Allemagne de Guillaume II, son million de naissances par an, sa nouvelle flotte de cuirassés, ses produits industriels à bas coût, son activisme colonial...












Suite: voir la page Actualités

copyright                 Bernard Antoine Rouffaer                 2014